Coach, un aligneur de planètes

Il suffit parfois de pas grand chose pour être psychologiquement déstabilisé, ne plus être "aligné." Comme s'il fallait un alignement de planètes pour retrouver une stabilité. Si tel était le cas, quelles seraient ces "planètes" ? Où seraient-elles ces planètes ? En moi, j'imagine. Comment fait-on pour aligner ses propres planètes ? Suivant l'adage, après … Lire la suite de Coach, un aligneur de planètes

La Spirale dynamique – Conférence distancielle et gratuite

Bonjour,  Si vous voulez en savoir plus sur le comportement humain, que vous accompagniez l'évolution de vos enfants, d'une entreprise, d'une collectivité, d'un état, du monde, qu’il s’agisse de coaching, d’éducation, de management, de politique, vous êtes potentiellement concerné·e·s par ce concept de la Spirale dynamique de Clare Graves. Dans le cadre de ma promotion … Lire la suite de La Spirale dynamique – Conférence distancielle et gratuite

Pourquoi le coaching n’est-il pas remboursé ?

En France, l'amélioration de la santé et des compétences fait l'objet d'une prise en charge voire d'une gratuité. C'est une avancée sociale indéniable pour les bénéficiaires, mais c'est aussi une plus value certaine pour l'état et la société toute entière. Néanmoins, à regarder autour de nous, à lire la presse et les réseaux sociaux, des … Lire la suite de Pourquoi le coaching n’est-il pas remboursé ?

Au centre de la difficulté se cache l’opportunité

Cette citation est d'Albert Einstein. Je la trouve particulièrement adaptée à la situation que nous vivons en ce moment. Epidémie, pandémie, confinement, changement du mode de vie, de travail et des liens sociaux, chômage partiel, perte d'emploi, loisirs modifiés, difficultés économiques etc... les difficultés ne manquent pas, non ? Si on entre dans la logique … Lire la suite de Au centre de la difficulté se cache l’opportunité

Chercher à comprendre, une des clés de l’accompagnement

Ce thème est apparu lors d'un partage de pratiques entre coachs, que je vous livre. Notre réflexion est partie du thème sur "le questionnement du coach." Même si bien évidemment le métier de coach ne se résume pas à "poser des questions" , lorsqu'on est coach primo intervenant, il arrive d'être obnubilé par la recherche de LA BONNE question du coach à poser, celle qui fera mouche chez le (la) cliente, celle qui le (la) fera s'interroger, celle qui l'amènera à lever son blocage comportemental. Si on a cette vision du métier de coach, je "comprends" que cela peut être stressant. Il doit même arriver de ne plus écouter le client, tellement obnubilé par cette quête. Cependant, lorsque le client marque un temps d'arrêt après votre question et vous dit "Ah ... bonne question !" et qu'il se met à chercher sa réponse, avec difficulté certes mais insistance, j'avoue que LA BONNE question est un des indicateurs d'efficacité parmi d'autres. Assurément, le client y est sensible "votre question m'a permis de voir les choses différemment ! Elle m'a fait avancer par l'ouverture du champ des possibles !"

Mais alors si je ne dois pas être obnubilé par la recherche de LA BONNE question à poser, mais que c'est néanmoins un des bons indicateurs (pas le seul), alors comment je fais pour la trouver cette fameuse BONNE question ? La clé se situe dans l'intention qu'on met à questionner, à savoir, chercher à comprendre. La finalité est de mettre le client à chercher sa solution. C'est ce que je vous propose de voir aujourd'hui.

Les coachs se mobilisent pour l’effort de solidarité

En cette période de confinement, chacun de nous doit appliquer les consignes collectives et faire preuve de solidarité avec les soldats de la santé qui luttent sur le front contre cet ennemi invisible, dans des conditions difficiles. Mais chacun doit aussi, dans la mesure de ses possibilités, aider à la gestion de la crise. Les coachs sont aussi là pour ça et sont au rendez-vous en s'appuyant sur les diverses associations de coachs, pour ce qui me concerne l'EMCC et Maïons. C'est le sens de cet article cette semaine. Je vous fais donc une proposition en ce sens.