Et si le coaching était un auto apprentissage de savoir-vivre ?

Il y a plusieurs types de savoir. Il y a le savoir, tout court, la somme d’informations accumulées par un être humain, qui est le point de départ pour le savoir-faire. En effet, il faut connaitre avant de savoir-faire. Il y a donc le savoir-faire dans un environnement précis qui permet d’acquérir le savoir-être. Autant d’apprentissages acquis tout au long de sa vie, au gré de l’éducation, la formation, l’expérience, le vécu, l’auto apprentissage. Depuis notre naissance, notre cerveau est programmé pour apprendre, par instinct de survie notamment pour faire face aux dangers de la vie. Tout ceci concoure à vivre du mieux possible pour traverser les épreuves de la vie.

Mais voilà … rappelez-vous ce que disait Einstein « Nous passons 15 ans à l’école et pas une fois on ne nous apprend la confiance en soi, la passion et l’amour qui sont les fondements de la vie. » Un jour, on se réveille et … tous ces savoirs, savoir-faire et savoir-être acquis, finalement, ne nous permettent pas ou plus de faire face et d’avancer. On essaye en vain de mettre en œuvre ses acquis de savoir-faire et de savoir-être et… il faut se rendre à l’évidence que … « ça marche pas ! » ou « ça marche plus ! » Il manque le savoir-vivre ! Pas le savoir-vivre qui consiste à avoir acquis des codes de politesse, de respect des autres. Non ! Le savoir-vivre qui consiste à savoir comment mener sa vie et en faire quelque chose, du moins ce qu’on aurait envie qu’elle soit.

Il y a des moyens pour acquérir les différents savoirs, l’école, la formation, le compagnonnage, l’éducation etc. Mais voilà … où est le mode d’emploi du savoir-vivre comme je viens de le définir ? Personnellement, on ne me l’a pas donné lorsque j’ai quitté la maternité avec ma mère. Mes parents m’ont donné des bagages pour « faire en sorte que je m’en tire du mieux possible » mais pas de mode d’emploi autre qu’éventuellement le mimétisme. Existe-t-il ce mode d’emploi ? Sans doute pas et… heureusement d’ailleurs ! C’est peut-être pour cela qu’on ne me l’a pas donné. Est-ce que le coaching pourrait vous permettre d’écrire votre mode d’emploi de votre propre savoir-vivre ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui. 

Alors comment acquérir ce savoir-vivre, celui qui consiste à savoir comment mener sa vie et en faire quelque chose, du moins ce qu’on aurait envie qu’elle soit ? Comme pour tous les savoirs, il y a d’abord des prérequis. C’est à dire des éléments qui doivent être acquis avant de construire par dessus un autre savoir. Exemple, impossible de savoir résoudre un problème de mathématique d’une baignoire qui se vide, si on ne connait pas les opérations et les tables de multiplication. Alors avant de savoir mener sa vie, quels seraient les prérequis ?

La connaissance de soi : C’est la base même et depuis longtemps ! Au IVème siècle avec JC, Socrate le disait déjà « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux » c’est à dire le monde et les autres. Mais se connaître, c’est connaître quoi ? Son profil de personnalité, son profil en compulsion c’est à dire sa motivation profonde et sa vision du monde, son profil en égo avec tous ses travers, son profil en essence avec tous ses talents en même temps. L’introspection et le travail sur soi permettent d’acquérir et d’alimenter cette connaissance de soi.

La confiance en soi : Quand on se connait, on sait de quoi on est capable ce qui donne confiance en ses capacités. C’est la définition même de la confiance en soi. Mais cela ne suffit pas. Il faut …

L’estime de soi : C’est la valeur qu’on s’attribue à partir de son évaluation de l’écart entre l’image que l’on a de soi comparée à l’idéal de soi, sa référence. L’estime de soi renforce la confiance en soi.

Le développement personnel est représenté schématiquement par le schéma ci-dessous. Le travail sur soi consiste à construire des croyances sur ses capacités à FAIRE et des croyances sur ses valeurs qui permettent d’ÊTRE et d’exister tout en ayant un rapport à l’échec de type apprentissage raisonné et un rapport joyeux à la réussite qui alimente l’estime de soi en célébrant ses réussites.

Et pour finir, l’affirmation de soi : Une fois que la connaissance, la confiance et l’estime de soi sont consolidées et stables, on est donc OK avec soi. Ce qu’on représente a de la valeur à ses yeux on y attribue une confiance notamment sur ses talents et travers. On va pouvoir passer à l’étape suivante, l’affirmation de soi, de manière à commencer à se confronter au monde et donc aux autres comme le suggérait Socrate.

Vous en conviendrez, lorsqu’on se lance dans la vie, il est assez rare d’avoir fait ce travail sur soi, même si nos parents, professeurs, amis, personnes avec qui on a interagit ont été plus ou moins attentifs à nous aider dans ce sens. Le coaching de type développement personnel vous y aide. Une fois ces 4 planètes alignées, connaissance, confiance, estime et affirmation de soi, nous voilà prêt à acquérir ce fameux savoir-vivre, savoir mener sa vie. Mais comment s’y prendre ?

Avant d’avoir travaillé ce savoir-mener sa vie, c’est plutôt la vie qui nous mène, il faut bien le reconnaître. On subit les événements plus qu’on ne les maîtrise. Si on a un bon rapport à l’échec, on apprend de ses erreurs, voir la flèche dans le schéma ci-dessus de l’alimentation de la connaissance en soi par la confiance de soi. On apprend en augmentant ses capacités à entreprendre. Mais ce n’est pas suffisant, il faut encore en tirer les leçons de la vie pour « changer ses comportements. » C’est ça la clé du savoir-vivre, savoir menez sa vie.

Photo de Engin Akyurt sur Pexels.com

Einstein, encore lui décidément, disait « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. » Notre cerveau de Sapiens est une machine à apprendre. Depuis les premières heures de la vie et même sans doute dans le ventre de notre mère, notre cerveau apprend, reconnait d’abord la voix de sa mère, pour ensuite se comporter et interagir avec elle. Notre cerveau alimente sans cesse une auto programmation de nos comportements, le plus souvent non-consciente. Pour vous en convaincre, lorsque vous prononcez une phrase, avez-vous pleinement conscience de la manière dont vous la construisez et verbalisez votre pensée ? Evidemment que non ! Tant que vous obtenez les résultats que vous souhaitez, tout va bien. Mais lorsque les résultats obtenus ne vous conviennent plus, il vous faut vous déprogrammer pour reprogrammer des comportements qui vont eux modifier le résultat. Et ça ! Que c’est difficile ! On s’est programmé non-consciemment et il faut se reprogrammer consciemment… Vous mesurez le conflit intérieur qui se profile ? Le coaching professionnel vous accompagne dans ce réapprentissage de nouveaux comportements alimentant le savoir-vivre, savoir mener sa vie.

Quand on parle de comportement, on parle le plus souvent de savoir-être. Le savoir-être est un savoir-faire dans le rapport que l’on a avec son environnement, les personnes avec qui on interagit bien sûr, mais pas que. Le savoir-être est aussi un savoir-faire en interaction avec son contexte. À savoir utiliser un contexte favorable, c’est à dire les opportunités, ou attendre et faire preuve de patience et de tempérance lorsque le contexte n’est pas favorable. Voire même, le savoir-être c’est aussi agir pour modifier le contexte dans lequel on évolue ! Et ça, c’est bien une spécificité de Sapiens. Depuis 300 000 ans, Sapiens est le premier hominidé à avoir à ce point modifié son contexte, notamment la planète entière. Vous en conviendrez, la planète a beaucoup changé depuis 300 000 ans, depuis l’apparition de Sapiens.

Je ne reprendrai pas le comment reprogrammer ses comportements que j’ai déjà traité dans l’article on ne peut changer un comportement que s’il est conscient. Je vais plutôt aborder sur le comment modifier son contexte par ses comportements. Le contexte dans lequel vous évoluez est fonction d’un nombre important de paramètres que vous ne pouvez tous modifier. Il vous faut donc de la méthode. La voici.

Il y a donc 3 zones distinctes à analyser avec comme objectif de modifier le contexte.

La zone hors impact : Ce sont des éléments de contexte sur lesquels vous n’avez directement ou indirectement aucune prise. C’est par exemple le cadre règlementaire, les lois etc. Ces éléments peuvent changer certes, mais vous n’avez pas la main directement. Cette zone est à analyser dans le sens d’adapter au mieux vos comportements pour qu’ils soient en phase avec ce que vous n’avez aucun moyen de maîtriser. L’objectif est de ne pas ajouter des éléments négatifs à un contexte défavorable, qui éloigneraient encore plus le cercle vert, MOI. Il convient aussi de vous protéger sur des éléments qui pourraient comporter un risque pour vous.

La zone d’influence : Ce sont des éléments de contexte sur lesquels, en interagissant avec les autres, vous pouvez influencer le cours des événements et donc le contexte. On est en plein coeur du savoir-être, l’interaction avec les autres et son contexte. Il s’agit là d’analyser les liens à tisser avec les acteurs du contexte pour influencer à votre avantage le contexte.

La zone d’impact : Ce sont des éléments qui vous appartiennent pleinement. Notamment, votre propre changement de comportements. Et on en revient à l’article que j’ai cité ci-dessus. Le fait de travailler sur vos comportements dans l’objectif de modifier le contexte, vous allez rapprocher le cercle vert des autres et du contexte, augmentant de fait la zone d’influence et en diminuant la zone hors impact.

C’est ainsi que vous allez petit à petit vous construire votre savoir-vivre, votre savoir mener votre vie en vous adaptant au contexte et en ayant une influence sur lui. C’est aussi une autre spécificité de Sapiens, sa grande capacité à s’adapter. Selon Darwin « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.« 

Si vous exprimez le besoin d’apprendre à savoir-vivre, comme je viens de le définir, le coaching est adapté. Contactez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s