La PNL – On ne peut changer un comportement que s’il est conscient

Ne vous est-il pas arrivé un jour de vous dire « j’ai pourtant envie, mais je n’y arrive pas » , « j’ai pourtant tout essayé ! » Non ? Comme s’il y avait en vous quelque chose qui vous retient. Quelque chose qui est « plus fort que vous ! » Sans comprendre ce que c’est. Sans pouvoir le caractériser, le nommer et le maîtriser, donc. Ça vous dirait d’en savoir plus ? La PNL, ça vous parle ? Vous en avez entendu parlé, mais que veulent dire ces lettres ? Un concept de plus ? Un concept qui servirait à quoi ? La PNL, pourrait-elle nous renseigner sur ce qui se passe, en nous ? Dans cet article, voici donc quelques pistes qui ont comme intention de vous inciter à participer à mon atelier sur le sujet. C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

man in brown jacket sitting on couch
Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

La PNL, ça veut dire quoi ? Programmation Neuro-Linguistique. Il s’agit d’une programmation de notre cerveau (neuro) qui entraîne des schémas de comportements non verbaux et des schémas de verbalisation (linguistique).  Dans les années 1970, les créateurs de la PNL, John Grinder et Richard Bandler, n’ont finalement rien inventé. Ils ont juste observé des personnes considérées comme des modèles d’excellence en matière de communication, d’apprentissage et de changement pour en déterminer une modélisation de schémas d’excellence. Autrement dit plus simplement, il y a des winners et des loosers, mais les loosers ont la capacité à devenir des winners ! Et ça, c’est une bonne nouvelle ! La PNL a vocation à accompagner celle ou celui qui souhaite changer de comportements pour de meilleurs résultats. C’est possible ! Oui, c’est possible ! Et ce n’est pas de la magie !

person holding string lights photo
Photo de David Cassolato sur Pexels.com

La PNL parle de Programmation, donc. Sommes-nous programmés ? Et si oui, d’où vient cette programmation ? Est-elle consciente ? Puis-je garder la main pour éviter d’être manipulé ? Et d’ailleurs par qui pourrais-je être manipulé ? Nous allons le voir, vous pourriez être manipulé par votre propre cerveau (eh oui !) et par des personnes qui connaissent et utilisent le fonctionnement de notre cerveau à notre insu et pour leur intérêt. Danger ! STOP Rassurez-vous, il y a aussi une utilisation vertueuse de la PNL, c’était d’ailleurs son intention initiale. C’est le cas, lorsque vous vous adressez volontairement et consciemment à un professionnel qui accompagne le changement de vos comportements dont vous gardez consciemment la maîtrise. Ça s’appelle, le coaching !

photo gros plan du visage de chien brun et noir
Photo de Lum3n sur Pexels.com

Pour vous faire comprendre comment on se programme, je vous propose de regarder cette photo, ci-contre. Que vous inspire-t-elle ? Certains vont me dire, « un chien … oulà … moi, je me suis déjà fait mordre … ça me fait peur ! » D’autres « Oh que de bons souvenirs, il me rappelle mon chien ! J’ai envie de le caresser ! » Entre ces 2 extrémités comportementales, répulsion ou attirance, il existe une infinité de possibilités de « comportements. » D’où viennent-ils ? De votre expérience, de votre vécu, de votre culture, de votre éducation. Par programmation, votre cerveau a élaboré un type de comportement à chaque situation déjà vécue. Notre cerveau est une machine à apprendre, mais dans quel but ? Notre cerveau d’homo sapiens est programmé en priorité pour l’instinct de survie, comme le chasseur cueilleur d’il y a 200 000 ans qui s’est mis en danger en descendant de l’arbre, il n’y a pas si longtemps. Face à une menace identifiée, pour rester en vie, la programmation de votre comportement évite la perte de temps due à la partie du cerveau qui raisonne, le néo cortex. Ce type de comportement est totalement « non-conscient. » Le cerveau privilégie ce qui est simple pour toujours rester en vigilance sur ce qui présente une menace. Il se constitue alors des programmations. Puisque ces comportement sont acquis par l’expérience, par définition ils ne sont pas inné dès votre naissance. Ce type de comportement est donc « non-conscient » plutôt que « inconscient. » Le comportement a été un temps conscient, au moment de votre apprentissage, vous vous êtes adapté à la situation. Puis, il est devenu non-conscient, une fois la programmation scellée. Et puisque vous êtes maintenant programmé, à chaque situation analogue, vous vous comporterez toujours de la même manière.

Lorsque le résultat vous satisfait, c’est un fonctionnement redoutable d’efficacité ! Si le résultat ne vous convient pas, vous bouclez sur votre programmation. Einstein disait « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Il faudrait changer, oui mais comment ? C’est ce que je disais en introduction, « j’ai pourtant envie, mais je n’y arrive pas » , « j’ai pourtant tout essayé ! » , « c’est plus fort que moi ! » Autrement dit, dans votre cerveau, vous avez une partie consciente et une partie non-consciente. Et c’est très souvent la partie non-consciente qui gagne. La programmation échappe à votre raisonnement, pour votre survie. Ça préserve le vital, c’est donc une excellente chose. Mais parfois, vous souhaiteriez modifier vos comportements et … ça coince. En quelque sorte, la partie non-consciente de votre cerveau vous mène par le bout du nez, il vous manipule. « Plutôt que de le vouloir rendez le possible« , à la manière de « Yes we can !«  Eh oui … le « Yes we can ! » c’est de la PNL … Vous parlez, consciemment, à votre non-conscient … Et ça marche ! Pourquoi ? Dans ce cas, c’est vous qui dirigez votre non-conscient qui va vous aider. Vous avez repris la main sur votre cerveau.

De même, les personnes qui connaissent le fonctionnement du cerveau peuvent aussi faire en sorte de vous programmer. Entre autres exemples, la publicité utilise ces mécanismes, pour que le comportement d’achat soit non-conscient lorsque, devant l’étalage, vous avez à choisir entre la boîte bleue et la boîte « VERTE. » Votre cerveau a été programmé pour l’association « VERT = santé. » Votre main se porte automatiquement sur la boîte « VERTE » par programmation. C’est plus fort que vous ! La propagande également utilise ces mécanismes, pour conditionner des réactions, tel un robot programmé, et parfois même, pour conditionner le vote. Le plus machiavélique, c’est que, de bonne foi, vous pensez raisonner et trouver les arguments, « le L de linguistique » de la PNL.

Croyances

Voyez-vous maintenant une partie de la réponse au titre de cet article ? « On ne peut changer un comportement que s’il est conscient. » En situation, à chaud, il est quasiment impossible de résister à la programmation, c’est plus fort que vous. C’est à froid, en dehors de votre programmation qui vous manipule, qu’il est possible de raisonner dans l’intention de vous déprogrammer pour vous reprogrammer. Oui, c’est possible !

personne a velo
Photo de Anna Urlapova sur Pexels.com

Comment puis-je me déprogrammer et me reprogrammer ? Eh bien, de la même manière que vous vous êtes programmé ! Commençons par « la prise de conscience » de ce qui a conduit à votre programmation, votre expérience, votre vécu, votre culture, votre éducation qui conduit à un résultat insatisfaisant. Poursuivons sur ce que vous souhaiteriez comme meilleur résultat. Et surtout, qu’est-ce que ce meilleur résultat vous apportera de bien ? Disons plutôt, quelle récompense en attendez-vous ? Il s’agit d’activer, ce qu’on appelle, « le circuit de la récompense du cerveau. » Celui qui améliore votre motivation et vos capacités cognitives, « le fonctionnement d’excellence du cerveau » qui vous aide. En suivant, vous décidez consciemment de tester d’autres comportements pour aller chercher « la récompense » dit comme ça… ça motive ! Vous allez rendre possible, ce que vous vouliez auparavant, le « Yes I can !«  C’est consciemment, par le jeu de tentatives infructueuses, semi-réussites et victoires, que vous allez passer le relais de la reprogrammation à la partie non-consciente de votre cerveau. Comme lorsque vous avez appris à faire du vélo, c’est en tombant que vous avez appris à maîtriser les risques et à tenir en équilibre. Une fois programmé, vous ne savez plus comment vous faîtes pour tenir en équilibre sur le vélo. Mais vous le faîtes et vous le faîtes bien !

Entre autres, c’est ça, la PNL. C’est un accompagnement de votre changement conscient, volontaire et assumé de vos comportements en utilisant des modèles d’excellence. Il existe des outils de la PNL qui améliorent l’efficacité et la rapidité du changement. Ils sont aussi basés sur la programmation. Il en existe un qui s’appelle même « l’ancrage » pour ancrer la programmation. Si cela vous intéresse de les découvrir de manière à ce que votre conscient puisse reprendre la main sur votre non-conscient, contactez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s