La Spirale dynamique de Clare Graves

L’article d’aujourd’hui est la suite de l’article de la semaine dernière D’où vient le « en même temps » ? Je vous décrivais le concept d’où, pour moi, est issue cette formule reprise, entre autres, par le président de la République actuel. Ce concept s’appelle la Spirale dynamique de Clare Graves, un psychologue américain du XXème siècle. Son concept explique comment l’homo sapiens a évolué par niveaux d’existence successifs. Le post d’aujourd’hui a pour objectif de vous décrire ces 6 niveaux d’existence par lesquels l’humanité est passée avec la logique associée qui se répète inlassablement. Dans ces conditions, il est aisé de prédire le niveau d’existence d’après. Quand on connait cette logique, on trouve une perspective à l’évolution de l’humanité et surtout une sérénité. On sait où on va et comment on y va. C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

PS : Si le sujet vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi. J’anime un atelier sur le sujet.

Cette semaine, un article un peu long, j’en ai conscience. Mais le concept est tellement inspirant qu’il mérite a minima de s’en informer et ensuite de décider si vous vous y retrouvez et le retenez. En ces temps de confinements et de couvre-feu, à vous de voir si sa lecture peut trouver une place dans vos activités. A minima, il peut donner un coup de projecteur sur les événements, pour en comprendre leur origine. C’est à ça que sert un concept.

Au sens de la Spirale dynamique, quelles sont les couleurs qui s’affrontent ?

Après la lecture de cet article, vous devriez être capable de décrire ce que symbolise cette photo au travers du concept de Spirale dynamique. Autrement dit :

  • « Les chars incarnent quel niveau d’existence de l’humanité et quelle couleur de la Spirale dynamique ?« 
  • « Et l’homme qui se tient devant eux, à quel niveau d’existence a-t-il renoncé pour sortir de la crise existentielle ? Et vers quel niveau d’existence aspire-t-il ? Vers quelle couleur ? » Il serait même plus judicieux de dire « Quel niveau d’existence suggère-t-il aux autorités pour sortir de la crise existentielle ? »

Les chinois seraient-ils passés maîtres dans l’utilisation pragmatique de ce concept ? N’hésitez pas à répondre à ces questions dans vos commentaires ! Merci

Clare Graves a créé le concept de la spirale dynamique dans les années 1980. Il a décrit les niveaux d’existence successifs par lesquels l’homo sapiens est passé en identifiant chacun d’eux par une couleur, ce qui donne cet aspect coloré à l’image présentée, ci-contre. Pourquoi des couleurs ? C’est plus simple de caractériser un individu ou un groupe d’individus en disant ce sont « des BLEUS » , par exemple qui se confrontent à « des ROUGES. » La couleur caractérise leur système de valeurs de référence, leur vision du monde, ce qui les anime et donc leurs comportements.

Avant de décrire les 6 niveaux d’existence, voyons les points clés de son concept :

  • A chaque niveau d’existence est associé un système de valeurs. C’est l’ADN du niveau d’existence. Il a même nommé « VMeme » le système de valeurs en référence aux « gènes » de l’ADN. « VMeme » prononcer « vé même » , comme « même système de valeurs » pour le groupe d’individus qui appartiennent à ce niveau d’existence.
  • Pour évoluer d’un niveau d’existence au niveau supérieur, le groupe d’individus doit traverser une « crise existentielle. » Dans crise existentielle, comprenez que la pérennité de l’espèce humaine est en danger. C’est ça qui fait évoluer l’humanité, pas autre chose. C’est un point fondamental de ce concept. Tant que la crise n’est pas profonde au point qu’elle n’en devienne vitale à la survie de l’espèce, l’humanité ne changera pas de « niveau d’existence« .
  • Pour changer de niveau d’existence et de système de valeurs, le groupe d’individus est tenté de tester les solutions du passé pour solutionner sa « crise existentielle. » C’est humain. Mais comme la crise provient du système de valeurs du moment, la seule solution pour en sortir, c’est justement de sortir de ce système de valeurs pour en créer un autre de toute pièce. C’est pour cela que parfois des crises durent plusieurs milliers d’années ! Eh oui ! Nous allons le voir ! Mais nous allons voir aussi que le changement de niveau d’existence est de plus en plus rapide, exponentiel même. Ouf, c’est rassurant ! Mais ça cache, la contre partie. Le niveau de complexité est croissant par la coexistence de plusieurs niveaux d’existence « en même temps. » Parce que tous les êtres humains n’évoluent pas en même temps. Regardez l’Europe qui a pris conscience du dérèglement climatique qui peut aboutir à « une crise existentielle » alors que d’autres pays émergeants, sont encore à piller la planète pour jouir du progrès technique sans se soucier des conséquences. Je viens de décrire respectivement le 6ème et le 5ème niveau d’existence !
  • Lorsqu’on se situe dans un niveau d’existence, on peut redescendre à une niveau inférieur, suivant le contexte. C’est l’illustration du caractère « dynamique » de la spirale, on monte et on descend. Parfois, on peut même descendre instantanément, si brutalement le contexte évolue. J’en donnerai quelques exemples. Imaginez recevoir, sans préavis, votre lettre de licenciement …
  • Et dernier point clé, les niveaux d’existence sont alternativement basés sur des valeurs individuelles puis des valeurs collectives puis des valeurs individuelles et ainsi de suite. C’est donc assez simple de prédire le type de système de valeurs suivant. Retenez bien ce qui suit, c’est important.
    • Chaque niveau d’existence basé sur des valeurs individuelles est centré sur la satisfaction de ses besoins « MAINTENANT » !
    • Chaque niveau d’existence basé sur des valeurs collectives est centré sur la satisfaction de ses besoins « DEMAIN » !

Les bases étant posées, passons maintenant à la description des niveaux d’existence dans cet ordre BEIGE, VIOLET, ROUGE, BLEU, ORANGE, VERT, JAUNE, TURQUOISE, CORAIL etc. Avez vous remarqué qu’au départ je parlais de 6 niveaux d’existence et j’en ai énuméré 9 ? Eh bien oui ! Quand on connait la logique d’évolution passée, on peut prédire la suite …

Le premier niveau d’existence est le BEIGE. Il y a 200 000 ans, l’homo sapiens était réuni en quelques individus. Son existence se réduisait à trouver à manger, trouver un abri et survivre. Ce système de valeurs est individuel, il faut sauver sa peau MAINTENANT. Le DEMAIN n’existe pas dans ce niveau d’existence. Même si aujourd’hui vous êtes dans un niveau d’existence bien plus élevé, le jour où vous recevez votre lettre de licenciement, vous imaginez que vous pourriez vous retrouver à la rue, comme un sans domicile fixe avec ce même système de valeurs. La crise existentielle qui se pose au niveau BEIGE est qu’il n’est pas possible de vivre seul. L’humanité a un besoin vital de sécurité. La seule solution pour évoluer, c’est de se regrouper en tribu. D’où le passage au niveau d’existence supérieur avec un système de valeurs collectives, cette fois.

Le second niveau d’existence est le VIOLET. Vers -40 000 ans, les individus se regroupent en tribus sédentaires avec un chef de tribu. Le pouvoir s’acquière naturellement par la sagesse du « vieux. » C’est lui qui a l’expérience de la vie. Lui sait, c’est sécurisant pour le reste de la tribu. Il sait que après la tempête vient le beau temps. Qu’après la nuit vient le soleil. On est dans la magie, des choses qu’on ne comprend pas, mais peu importe, la sécurité prime. La sécurité individuelle ne peut se concevoir que dans le maintien du collectif, la tribu et surtout le chef de tribu auquel on se soumet parce que ça nous permet de vivre mieux. On peut commencer à se bâtir un avenir, un « DEMAIN. » La tribu va même s’organiser pour ça, il y a ceux qui fabriquent les armes de chasse, ceux qui chassent etc. Aujourd’hui, toutes les formes de communautarisme sont une redescente dans ce niveau d’existence VIOLET.

Dans ce niveau d’existence, tout va bien, jusqu’au jour où, la sécurité devient trop contraignante. On a besoin de sortir de la tribu pour aller explorer le reste du monde, mais le chef de tribu l’interdit au nom de la sécurité, la base même du niveau VIOLET. Il y a alors rébellion. Le jeune va vouloir prendre la place du chef, le « vieux » , par la force qui va devenir LA référence. Et puis « qui m’aime me suive ! »

Le troisième niveau d’existence est le ROUGE qui arrive vers -10 000 ans. C’est l’avènement des destins individuels, le jeune chef fort plutôt que le « vieux » sage. La force et la violence vont permettre de s’émanciper et de satisfaire ses besoins d’évolution individuels. C’est le « ici et MAINTENANT » ! On va aller attaquer la tribu voisine pour satisfaire nos besoins individuels. C’est l’avènement des armes. C’est « le sans foi ni loi. » On pille et on tue si besoin. Ce niveau fonctionne bien tant qu’il y a des tribus qui n’ont pas subit de pillage. Mais à force de s’entretuer les uns les autres, il y a un réel danger de pérennité de l’espèce humaine, c’est la crise existentielle. Il manque des règles communes à tous. Mais comment les fixer ? C’est ce qui a nourrit l’émergence du niveau suivant, le BLEU. Avant de l’aborder, sachez qu’aujourd’hui toutes les formes de violences gratuites, sans respect des lois, en opposition violente face à l’autorité, avec un chef de bande qui assoit son autorité par la force et la terreur sont en référence à ce niveau d’existence ROUGE.

Lorsque l’humanité a pris conscience du péril causé par le « sans foi ni loi » , alors l’être humain est allé chercher une autorité supérieure, Dieu, pour fixer des règles collectives qui s’appliquent à tous. Ce n’est plus le chef de tribu, c’est Dieu qui fixe les règles. Le quatrième niveau d’existence est le BLEU qui prend naissance il y a 4000 ans. Notez -100 000 ans, -40 000 ans, -10 000 ans, -4 000 ans, j’ai comme l’impression que ça s’accélère ! Et ça va aller de plus en plus vite ! Dans ce niveau BLEU, on va écrire des commandements de manière à mériter le paradis, DEMAIN. En réaction au niveau d’existence précédent, le premier commandement sera « tu ne tueras point. » On se prive aujourd’hui de tuer et de la satisfaction facile de ses besoins, de peur de ne pas aller au paradis DEMAIN. C’est ce nouveau système de valeurs qui va sauver l’humanité du péril ROUGE du niveau précédent. Néanmoins, ce n’est pas facile, parce que toute l’humanité n’est pas BLEUE avec l’appartenance aux mêmes règles. Il y a coexistence entre les ROUGES et les BLEUS qui, bien évidemment, se combattent. Et pour faire respecter les commandements, la règle va devenir de plus en plus coercitive, jusqu’à l’inquisition, jusqu’à tuer au nom du DOGME, jusqu’à légitimer le reniement du premier commandement. Les différents groupes d’êtres humains ne vont pas tous avoir le même Dieu et donc les mêmes règles. Et on va alors s’entretuer pour faire imposer SA règle. Ce sont les croisades, le djihad. D’où la nouvelle crise existentielle de l’humanité.

Arrêtons-nous un instant. Le niveau bleu est un niveau charnière de l’humanité. On se retrouve avec un dilemme. L’humanité a besoin de règles. Mais lorsqu’il y a des règles, il y a risque de pouvoir fort qui réprime pour les faire respecter. La seule solution qu’a le peuple pour sortir d’un pouvoir coercitif, c’est de revenir dans le ROUGE, la révolution par les armes et la force pour retrouver la liberté individuelle. La seule solution pour éviter de redescendre dans la Spirale dynamique et donc de s’élever dans un niveau supérieur, c’est de se fixer des règles universelles de liberté individuelle.

Avez-vous maintenant une idée de la réponse à la question du début ? Quelles couleurs s’affrontent sur la place Tiananmen ? Avec un indice sur le niveau d’existence qui suit…

Le passage au niveau suivant est le siècle des lumières. Ce n’est plus le droit divin qui est régit le système de valeurs, mais « les droits de l’Homme. » Le cinquième niveau d’existence est l’ORANGE qui prend naissance, il y a 300 ans. C’est l’époque du progrès scientifique qui vient mettre à mal le DOGME BLEU. Non, la terre n’est pas plate. On y croyait, dans le niveau d’existence précédent. On peut prouver aujourd’hui que la terre est ronde. On en a pourtant brûlé vifs des gens pour cette affirmation ! C’est aussi l’époque du progrès industriel qui va permettre à l’individu de satisfaire ses besoins « individuels MAINTENANT. » Dans ce niveau d’existence, on passe facilement à la société dite « de consommation. » C’est un niveau individuel, comme le ROUGE. On pille les ressources de la terre pour jouir individuellement MAINTENANT, non plus par la force, mais par le mental, le raisonnement, le progrès. Comme dans le ROUGE aussi, il y a des gagnants et des perdants, non plus par la force, mais par le raisonnement, par le progrès social. Il y a ceux qui portent des jeans et ceux qui de l’autre coté de la terre les fabriquent en les exploitant. C’est le jeu de ce niveau d’existence. La crise existentielle vient du pillage de la nature et des ressources de la terre qui sont finies. La crise existentielle vient aussi du réchauffement climatique où on commence à voir les effets des excès qui menacent ce niveau existence ORANGE.

Il y a donc un besoin de revenir à des valeurs collectives. On ne peut pas jouir individuellement sans se préoccuper des individus de l’autre coté de la terre. On ne peut pas piller indéfiniment la terre, c’est le retour au respect de la nature. Il y a une réelle prise de conscience d’un besoin d’empathie, d’un besoin de jouissance individuelle dans un collectif bienveillant. Ce niveau d’existence est apparu, il y a environ 50 ans. Le mouvement hippies est un des précurseurs. C’est le niveau VERT. Et comme le niveau BLEU, le niveau d’existence VERT est tourné vers DEMAIN. Dans le BLEU, on ne tuait pas dans le but de mériter le paradis DEMAIN. Dans le VERT, on se prive de la jouissance individuelle du progrès technique aujourd’hui, pour la jouissance collective des générations futures, DEMAIN. Vous comprenez aisément que les ORANGES et les VERTS se méprisent copieusement et ne peuvent que se combattre. Les uns souhaitant jouir MAINTENANT, les autres voulant préserver la jouissance des générations futures, DEMAIN. C’est exactement le même combat qui a opposé les ROUGES et les BLEUS. L’histoire se répète ! Parce qu’il y a une logique, la logique d’affrontement du collectif et de l’individuel.

On pourrait penser que lorsque l’humanité sera toute entière dans le niveau VERT, l’humanité aura trouvé sa stabilité. C’est humain de penser cela, parce que … c’est notre manière de penser aujourd’hui. C’est « a priori » LA solution d’aujourd’hui. LA solution de la crise existentielle. On ne peut pas imaginer autre solution. Mais Clare Graves nous dit que tous les niveaux d’existence ont créé de toute pièce une crise existentielle. Ce sera aussi le cas pour le VERT, de toute évidence. En se privant de progrès technique parce qu’il est mauvais pour l’humanité, en utilisant l’empathie à outrance pour que chacun se sente bien, il n’y aura plus d’évolution possible. La recherche systématique du consensus aboutira à l’immobilisme, plus aucune décision ne sera prise de peur de compromettre le futur. Par ailleurs, Clare Graves nous dit que la coexistence des 6 niveaux d’existence provoquera une grave crise existentielle, car 6 niveaux d’existence et 6 systèmes de valeurs antagonistes cohabiteront dans un combat destructeur sans fin. Cette crise existentielle ne trouvera d’issue qu’à la condition de « l’intégration du meilleur de chaque niveau d’existence EN MÊME TEMPS. » Ce sera « l’intégration EN MÊME TEMPS des contraires dans une tension créative. » En effet, il y a du très bon ET du très mauvais dans chaque niveau d’existence. Le très bon, c’est ce qui a permis de surmonter la crise précédente. Le très mauvais, c’est ce qui a créé la crise existentielle du niveau d’existence. Des exemples :

  • Le bon du BEIGE, c’est l’instinct viscéral de survie de l’espèce. Le mauvais du BEIGE, c’est le maintien dans la solitude.
  • Le bon du VIOLET, c’est le groupe fédérateur sécurisant. Le mauvais du VIOLET, c’est communautarisme.
  • Le bon du ROUGE, c’est l’enthousiasme qui fait agir individuellement. Le mauvais du ROUGE, c’est le sans fois ni loi.
  • Le bon du BLEU, ce sont les règles communes à tous pour la préservation de l’espèce. Le mauvais du BLEU, c’est son application coercitive.
  • Le bon de l’ORANGE, c’est le progrès technique qui satisfait les besoins. Le mauvais de l’ORANGE, c’est l’excès d’individualisme et l’absence de respect de la nature et de l’autre.
  • Le bon du VERT, c’est le respect de la nature et de l’autre. Le mauvais du VERT, c’est l’immobilisme qui nait de la recherche systématique du consensus.

Le niveau d’existence suivant le VERT est le JAUNE. C’est un niveau individuel, puisque on prend individuellement le meilleur de chacun tout en laissant le mauvais et les extrêmes. Et comme tous les autres niveaux, on sait qu’il génèrera une crise existentielle qui trouvera sa solution vers un niveau d’existence collectif, suivant la logique, ce sera le TURQUOISE. Et ainsi de suite…

Alors comment ce sert-on de ce concept dans l’accompagnement du changement en éducation des enfants, en management d’entreprise, en politique, en coaching ? Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi. Je proposerai un atelier sur le sujet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s