Pourquoi le coaching n’est-il pas remboursé ?

En France, l’amélioration de la santé et des compétences fait l’objet d’une prise en charge voire d’une gratuité. C’est une avancée sociale indéniable pour les bénéficiaires, mais c’est aussi une plus value certaine pour l’état et la société toute entière. Néanmoins, à regarder autour de nous, à lire la presse et les réseaux sociaux, des maux individuels et collectifs sont laissés en souffrance. Il faut devenir malade pour être « pris en charge. » S’il n’y avait pas de solution, on pourrait se satisfaire de la situation. Mais les solutions existent ! Le coaching professionnel par exemple. L’état finance la formation des professionnels du coaching qui obtiennent des compétences reconnues par le RNCP, Recueil National des Certifications Professionnelles, sans aller au bout de sa démarche, financer la prévention. L’état attend que la société soit malade pour apporter un traitement. Dit comme ça, je l’avoue c’est provocateur, mais c’est intentionnel. Je ne prône bien sûr pas un état providence. Mais il est professionnellement et humainement insoutenable de disposer des compétences pour aider les personnes qui ont manifestement besoin, sans avoir les moyens de les aider. C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui. Si le sujet vous parle, je vous invite à réagir et commenter.

20170823_190403

Lorsque je suis physiquement ou mentalement malade, il existe la médecine qui va soigner mon mal. Si le traitement est reconnu comme un traitement efficace, il est alors remboursé par la sécurité sociale. On considère que le traitement est utile au destinataire et plus globalement à la société. Il y a un gain. 

Lorsque je manque d’efficacité dans mon travail, que je dois me reconvertir pour retrouver un emploi, que je dois donc combler un manque de compétences, il existe quelque chose qui va combler ce manque, ça s’appelle la formation. S’il s’agit de formation de qualité, c’est à dire qui répond au besoin, alors ma formation est financée par un organisme de financement. On considère donc que la formation est utile au destinataire et plus globalement à la société. Il y a un gain.

Lorsque je dois faire un point de mes compétences et motivations, me reconvertir professionnellement ou booster ma carrière, il existe le bilan de compétences qui est utile au destinataire et à la société qui va bénéficier d’un salarié ou d’un entrepreneur remotivé. Là aussi, il y a un gain pour les deux, bénéficiaire et société, le bilan de compétences est financé. 

Lorsque je rencontre des difficultés psychologiques, là ça devient moins évident. Les séances chez un psychologue sont éventuellement financées par l’assurance maladie, si c’est un médecin qui a adressé « le patient » , un malade donc, à un psychologue. 

Par contre, si je souhaite être plus performant ou si je rencontre des difficultés pour atteindre mes objectifs, parce que mon parcours de vie a entraîné des manques, par exemple un manque de confiance en soi, un manque d’estime de soi, un manque d’affirmation de soi, un manque de connaissance de soi pour utiliser pleinement mon potentiel, là il n’y a aucune prise en charge. Le pire, c’est qu’il existe des solutions, mais si je n’ai pas les ressources pour les financer, je fais sans, je m’en prive ! La société s’en prive ! La réussite personnelle et professionnelle serait alors réservée à une élite. Alors pourquoi le coaching n’est-il pas comme le reste, encouragé et pris en charge ? Même partiellement. Manquerait-il de qualité ? De garantie de qualité ? De reconnaissance ? Serait-ce culturel ? Serait-ce une aide uniquement pour ceux qui ont les moyens ? Faudrait-il se priver de quelque chose pour financer un processus de coaching parce que le mal en patience n’est plus supportable ? Ou parce que nos décideurs politiques ne sont pas sensibles à ce qu’apporte le coaching en général et le développement personnel en particulier pour le promouvoir ?

La page d’accueil de mon site internet https://laconfianceenvous.coach commence par une citation d’Albert Einstein « Nous passons 15 ans à l’école et pas une fois on ne nous apprend la confiance en soi, la passion et l’amour qui sont les fondements de la vie.  » Dans notre construction identitaire et notre apprentissage de la vie, on nous conditionne sur la formation (à l’école) qui serait LE moyen de trouver sa place dans le monde. Alors qu’Einstein nous laisserait penser que la confiance en soi, la passion et l’amour nous permettrait de nous construire des fondements pour nous insérer dans le monde. Même s’il n’est jamais trop tard pour bien faire, tout au long de notre vie, rien n’est fait non plus pour promouvoir le développement personnel, qui améliore grandement la confiance en soi, la recherche de ses talents par la prise de conscience de son fonctionnement. Rien n’est fait pour promouvoir le coaching, à part les coachs eux-mêmes, leurs associations et les écoles de coaching, bien sûr. 

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-09-13-c3a0-06-29-07.png

L’état prévoit des réductions d’impôt aux entreprises sur leur budget de formation, pour la formation initiale, de maintien et de développement des compétences. Les entreprises prévoient donc un budget annuel alloué à la formation parce qu’il y a un double intérêt, l’augmentation des résultats de l’entreprise grâce à des salariés plus compétences et une baisse des charges. Même si un chef d’entreprise, un DRH ou un manager sait que le coaching apporte une plus value, parfois parce qu’il en a été un jour bénéficiaire, rien n’est fait ni dans la loi, ni dans les avantages fiscaux pour le promouvoir. On peut déplorer cet état de fait, mais c’est ainsi et c’est « humain. » Pourquoi ?

Quand on est « client » et qu’on paye, on attend un service et une plus value. La formation, on connait. Il y a de mauvais formateurs, on arrive facilement à faire la différence. Le coaching, qu’est-ce qu’on en connait ? Pas grand chose. C’est humain d’avoir des craintes quand on ne connait pas. Le coaching, ce serait pour les sportifs de haut niveau, pour les cadres dirigeants… Bien sûr que non ! Le coaching professionnel s’adresse à toute personne, quel que soit le domaine personnel et / ou professionnel, quel que soit le besoin d’atteindre ou améliorer l’atteinte d’un objectif, à toutes les périodes de la vie. Mais voilà, ce sont celles et ceux qui ont bénéficié d’un coaching qui sont persuadés de sa plus value. Et comme le coaching à comme intention de rendre le client autonome, contrairement à un médecin, le client du coach ne revient généralement plus le voir. Et donc, c’est le bouche à oreille qui le promeut. Les grandes entreprises, quant à elles, se financent en interne leur coaching dit « interne. » Et finalement, c’est une profession en manque de reconnaissance par nos dirigeants politiques, qui, comble du paradoxe, reconnaissent la formation de coach professionnel, au RNCP et la financent !

Par sa pratique, le coach a une responsabilité particulière, celle de promouvoir son métier, son art devrais-je dire, comme je le rappelle dans mon article Exercez-vous un métier ou un art ? Mais ça se joue entre lui et son (sa) client(e). Une personne à la fois ! Ce sera long … Tant qu’il n’y aura pas un coup de pouce des décideurs, le coaching restera dans une sphère de privilégiés. La majorité des êtres humains passent à côté de bienfaits, pour mieux réussir leur vie, pour mieux la vivre tout simplement. Non seulement le coaching sert les bénéficiaires mais, si on pouvait aborder la confiance en soi, la passion et l’amour auprès du plus grand nombre, sûr que la société y trouverait une plus value certaine ! Pour vous en convaincre, je vous propose d’allumer votre télévision à l’heure des informations, d’ouvrir votre ordinateur à la page de votre réseau social préféré, d’écouter vos proches et … de vous écouter, vous !

Pour finir, il y a bien le coaching solidaire et gratuit, réalisé par des associations de professionnels du coaching, mais dans un cadre restreint. Par exemple, l’aide aux entrepreneurs en difficulté, pour les aider à éviter la liquidation judiciaire. Ce sont les professionnels qui font don de leurs compétences, dans un cas extrême. Et la prévention ?

Si cette situation vous interpelle et / ou si vous avez des solutions pour faire entendre la plus value du coaching, je vous invite à vous exprimer et laisser un commentaire. Merci.

Un commentaire sur “Pourquoi le coaching n’est-il pas remboursé ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s