Retrouvez le sens caché de ce que vous faites

Réflexion-CroyancesNe vous êtes-vous pas posé ce type de questions « qu’est-ce qui me pousse à faire ce que je fais ? » , « Y a-t-il une rationalité dans ce que je fais ? » , « Pour quelle raison, je fais ça ? » Vous allez me dire « à quoi bon se poser ces questions ? Je le fais parce que c’est bien, je me sens bien et puis c’est tout ! » Vous auriez raison, finalement. Néanmoins, si vous avez entrepris un développement personnel pour développer votre potentiel, il est nécessaire de revenir au sens de ce qui vous fait avancer. Et souvent, le sens est caché. Caché parce que justement vous ne vous posez plus ce type de questions. Tout est devenu « mécanique. » Alors, sur quoi je peux baser mon choix de poursuivre ce que je fais et lâcher prise sur le reste ? En recherchant le sens caché ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

L’année dernière, j’avais posté un post sur « la gestion du temps » , je vous invite à le (re)lire en préambule à ce post. J’y abordais la matrice d’Eisenhower et notamment 2 notions fondamentales, ce qui est important et ce qui est urgent. Pour faire simple, ce qui est important, c’est pour vous. Ce qui est urgent, généralement, c’est pour les autres. A force de faire les choses dans l’urgence pour satisfaire les autres, on en oublie ce qui est important pour soi. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à ce phénomène, notamment les altruistes, profil 2 de l’ennéagramme, qui oublient totalement leurs propres besoins, au bénéfice des besoins des autres. Et c’est bien là le coeur du sujet. Les besoins ! C’est un mot que je prononce un nombre incalculable de fois durant mes ateliers. Une participante s’était amusée de les compter … 40 fois en 2 heures d’atelier… Comprenez bien que si vous mangez, c’est d’abord pour satisfaire vos besoins physiologiques, c’est pour cela que vous maintenez votre santé physique. Et bien, pour votre santé psychologique, c’est pareil. Il faut satisfaire vos besoins psychologiques, sinon vous allez maigrir psychologiquement avec tous les risques que cela comporte ; perte de repères, repli sur soi, déprime etc. etc. Comme pour une carence alimentaire, on connait la suite d’une carence psychologique.

Boussole

Comment nourrir ses besoins ? C’est simple ! Il suffit de faire l’état des lieux de ce qui est véritablement important pour vous en dehors de ce qui est urgent. Ce qui est important pour vous est intimement lié à vos valeurs issues de votre éducation, votre culture, votre expérience aussi. VOUS, donc ! Pour entretenir vos valeurs, il faut les nourrir. Comment ? En satisfaisant vos besoins. C’est comme cela que vous allez retrouver le sens de votre vie, votre boussole qui vous indique votre direction à suivre et donc les actions à entreprendre. En processus de coaching, c’est systématiquement une révélation. J’entends parfois « Ah oui effectivement, c’est ça qui est important pour moi ! » « Oui, c’était pourtant simple, mais je l’avais oublié ! » « J’avais vraiment besoin de remettre de l’ordre dans ma vie ! Maintenant j’y vois clair ! » etc.

En faisant cet exercice d’introspection, vous avez retrouvé le sens de ce que vous faites ; le pour quoi faire vous le faites ; pour satisfaire quel besoin vous le faites. Lorsque vous l’avez trouvé, il y aura deux alternatives. En prenant conscience de l’importance pour vous du sens caché, vous allez décupler les efforts pour y arriver. Parce que c’est vraiment important, ça devient votre moteur. Ou alors, vous prendrez conscience que finalement le sens n’en vaut pas la peine et vous allez laisser tomber ce que vous faites, parce que c’est moins … urgent à le faire, pour vous. Ça va vous libérer du temps pour vous concentrer sur ce qui vous procurera une vraie plus value, pour vous. Vous ne ferez plus les choses de manière mécanique « parce que c’est comme ça » , mais de manière rationnelle. C’est à dire à partir d’une analyse rationnelle de ce qui est important pour vous. Et lorsqu’on fait ce qui est important pour soi, même sans être parvenu à l’objectif final, même en éprouvant des difficultés, on a la certitude que ça va dans « le bon sens » parce qu’on suit sa boussole. C’est assurément plus simple de positiver. Mais pour ça, il faut s’être posé les questions que j’énonçais au début de ce post.

arrow-concrete-daylight-2520849.jpg

Cela vous dirait de faire le point de ce qui est important pour vous ? Contactez-moi.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s