Le conflit intérieur permanent, valeurs individuelles et valeurs collectives

Cet article fait suite à ma conférence du 5 avril 2022 sur « la Spirale dynamique » de Clare Graves, un concept de l’évolution de l’humanité qui nous interroge, entre autres, sur le conflit permanent entre nos valeurs individuelles et collectives. Nous allons voir comment, de -100 000 ans à aujourd’hui, l’Humanité a évolué par niveaux d’existence successifs qui ont alterné entre une vision du monde et des valeurs individuelles, puis collectives et ainsi de suite. Et verrons aussi que depuis notre naissance jusqu’à l’âge adulte, nous aussi nous passons par les mêmes niveaux d’existence. Dans cette logique, le concept de Clare Graves nous éclaire sur la suite de l’évolution de l’Humanité et d’où vient le « en même temps. » C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

Cette alternance entre valeurs collectives et valeurs individuelles est une constance de l’évolution humaine … individuelle et … collective ! Notre évolution en tant qu’individu, mais aussi en tant qu’homo sapiens. C’est ce que nous dit Clare Graves, psychologue du XXème siècle, créateur de ce concept de la Spirale dynamique. Suivant ce concept de l’évolution de l’homo sapiens, après 300 000 ans d’existence, l’Humanité est aujourd’hui au passage entre le 5ème et le 6ème niveau d’existence de son évolution. Et à chaque niveau d’existence, son propre système de valeurs, sa propre vision du monde spécifique. Ce concept démontre que l’Humanité est passée alternativement de valeurs individuelles à des valeurs collectives et … ainsi de suite. Egalement, ce concept démontre aussi, que de sa naissance à l’âge adulte, chaque être humain passe aussi par exactement les mêmes niveaux d’existence et dans le même ordre par lesquels l’Humanité est passée, en alternant donc aussi à des valeurs individuelles puis collectives et … ainsi de suite.

Apparait alors un conflit intérieur permanent entre les valeurs individuelles et collectives. Quand on connait ça, c’est plus simple d’accompagner le changement chez son enfant quand on est parent, chez son collaborateur quand on est manager, chez les citoyens quand on est élu aux responsabilités d’une commune, d’un département, d’un état.

Dans cet article, je vais vous décrire les différents niveaux d’existence par lesquels l’homo sapiens est passé de -100 000 ans à aujourd’hui et en parallèle vous décrire les différents niveaux d’existence par lesquels nous passons tous de notre naissance à l’âge adulte.

Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 1ier niveau d’existence INDIVIDUEL est caractérisé par la couleur BEIGE. C’est l’instinct qui prime pour la sécurité individuelle.

Il y a 100 000 ans, l’homo sapiens vivait quasiment seul, avec seulement quelques individus. Le premier niveau d’existence était centré sur des besoins primaires, se nourrir, avoir chaud et s’abriter pour l’instinct de survie. Un système de valeurs individuelles basé sur l’instinct primitif « MAINTENANT » sans savoir de quoi demain sera fait.
Très vite, la crise existentielle individuelle conduit l’homo sapiens à se regrouper en tribu protectrice pour « survivre » en sécurité.

L’enfant nait, avec un instinct primitif de survie, se nourrir, avoir chaud et s’abriter. C’est un niveau d’existence individuel. Mais pour « survivre » il ne peut vivre seul.

Très vite, il va dépendre d’un collectif protecteur, sa famille proche, son père et sa mère, avec un système de valeurs collectives.

Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 2ème niveau d’existence COLLECTIF est caractérisé par la couleur VIOLETTE. C’est la fusion dans une tribu sécurisante et protectrice qui prime pour la sécurité collective.

Vers -40 000 ans, le second niveau d’existence est centré sur des valeurs collectives, la tribu avec son chef, le vieux, le sage, celui qui détient la connaissance. On se grime tous de la même manière comme pour se fondre dans le collectif protecteur. La tribu constitue la protection de chaque individu. Grâce à cette protection du collectif, on peut envisager le « DEMAIN. »

Jusqu’à ce que les règles deviennent vite contraignantes, avec un fort besoin d’émancipation. La crise existentielle collective conduit l’homo sapiens à changer de niveau d’existence et donc pour un système de valeurs, plus individuelles.
La famille est assimilée à une tribu protectrice.


La tribu constitue le refuge et la protection de l’individu, avec les parents qui eux ont le savoir et permettent de subvenir aux besoins vitaux, comme le chef de tribu. Les règles collectives de la famille font la loi. On s’y plie parce qu’elles garantissent la sécurité. Comme dans les tribus primitives, l’individu ne comprend pas le monde, on s’en remet au chef de tribu, les parents. Il y a une grande place à l’imaginaire et à la magie. L’enfant jeune croit au père Noël, à la petite souris, aux contes de fées. Mais très vite, l’individu a un fort besoin d’émancipation. Les valeurs individuelles vont remplacer les valeurs collectives.
Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 3ème niveau d’existence INDIVIDUEL est caractérisé par la couleur ROUGE. C’est la puissance et l’identité individuelle qui priment.

Vers -10 000 ans, au troisième niveau d’existence, l’homo sapiens bascule à nouveau dans un système de valeurs individuelles, où c’est le destin individuel du plus fort qui prime. C’est le « sans foi ni loi. » La loi du plus fort prime sur celui qui a la connaissance et la sagesse. En suivant le chef qui a la force et le pouvoir, on arrive dans un village, on tue tout ce qui bouge et on pille. Chacun y trouve son intérêt personnel, sa satisfaction personnelle « MAINTENANT. » Le collectif ne compte plus.

Survient alors une crise existentielle de la pérennité et de la survie même de l’espèce humaine. Il faut y mettre un cadre collectif, des lois. L’Humanité va faire appel au divin, qui fixera des commandements et des valeurs collectives qui s’appliquent à toutes les tribus et qui commencent tous par des interdits « tu ne tueras point » en réaction à ce niveau d’existence ROUGE qui a créé une crise existentielle. Chaque nouveau niveau d’existence règle les problèmes générés par le niveau d’existence précédent.

L’enfant de 3 ans commence à découvrir qu’il est un être à part entière, la notion d’individu, différent des autres donc, apparaît. L’enfant commence à découvrir le monde et à se rebeller contre l’autorité parentale, l’autorité du chef de tribu.



C’est l’âge du « NON ! » Il se met en colère, fait des caprices. L’enfant regarde les jouets de ses frères et soeurs comme un objet de convoitise et de satisfaction personnelle et les prend d’autorité. C’est la loi du plus fort. On se bat pour satisfaire son besoin individuel. C’est un niveau d’existence où l’agressivité règne, c’est le sans foi ni loi.

Pour contenir et calmer cette agressivité, les règles de la tribu ne suffisent plus, il va falloir passer à d’autres règles, collectives bien sûr, d’un niveau supérieur, avec une autorité supérieure Qui s’appliquent à tous les collectifs, à toutes les tribus.



Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 4ème niveau d’existence COLLECTIF est caractérisé par la couleur BLEUE. Pour une identité collective, c’est la loi et les croyances au dogme qui priment. Il peut s’agir de dogmes religieux et/ou politiques.

Il y a 5000 ans, c’est l’avènement des religions puis des religions monothéistes qui fixent des règles, des lois, des commandements collectifs dans lesquels chaque individu doit se conformer sous peine de sanction. On ne tue plus, on ne vole plus, mais si on respecte la règle, le dogme promet le paradis « DEMAIN. » Dans ce niveau d’existence, c’est comme ça et pas autrement. Par exemple, la terre est plate. C’est l’avènement de la Vérité du dogme, du Bien / Du mal, de Dieu / du Diable, du Paradis / de l’Enfer. La vérité du dogme s’oppose à la réalité. C’est blanc ou noir, c’est l’avènement du jugement de valeur, collectif bien sûr. L’individu ne compte pas, tous les fidèles sont alignés, en ligne avec l’autorité divine.

L’Humanité s’y retrouve, parce que la loi divine préserve la pérennité de l’espèce humaine, mais très vite la coercition, l’imposition de la loi par la force, l’inquisition conduisent à persécuter, à tuer même au nom de la loi et du dogme, qu’il soit religieux ou politique. Lorsque le dogme est religieux, on crée la justice divine, avec des sentences expéditives. Lorsque le dogme est politique, on crée des camps de concentrations, des goulags, des camps de redressement pour que le dogme perdure.
De nouveau apparait alors un besoin fort d’émancipation des individus, parce que l’individu est maintenant en capacité de raisonner. La réalité des choses vient ébranler la vérité du dogme. « Eh non, la terre n’est pas plate et je peux le prouver ! » On en a brûlé des gens en place de grève pour cette affirmation !
A l’âge de 7 ans, l’âge dit de raison, l’enfant commence à intégrer les règles collectives qui régissent notre vie, à commencer par l’école. L’enfant appartient maintenant à une classe, une école, un club sportif avec les règles collectives associées sur lesquelles il doit se conformer sous peine de sanction. C’est l’apprentissage de l’application des règles de la morale, le bien/le mal, sur lesquelles il convient de se conformer.


Regardez cette photo de classe, avec les enfants bien alignés face à l’autorité, face au sachant, comme dans une église, face à l’autorité issue du divin. Il faut demander l’autorisation de parler à l’autorité qui nous donne la permission ou non. A la manière de ce qu’on appelait avoir ou pas « voix au chapitre » dans le niveau d’existence BLEU. Si je ne respecte pas la règle, j’aurais une punition. C’est le même niveau d’existence que celui ci-contre avec le bien/le mal, la récompense/la sanction, le paradis/l’enfer.

Là aussi, la contrainte de la règle va devenir trop forte. L’adolescent est maintenant en capacité de raisonner, face à la règle qui a des failles voire des imperfections. Nait alors un besoin fort d’émancipation de la part de l’adolescent. Si la règle est coercitive, il redescendra dans la spirale dynamique dans le niveau inférieur ROUGE. Son émancipation s’exprimera dans la violence, dans le sans foi ni loi. Si, en même temps, il doit appliquer la règle mais qu’avec ses capacités à raisonner, il peut composer avec la règle et y trouver un intérêt individuel, alors il pourra s’élever dans le niveau ORANGE qui suit.
Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 5ème niveau d’existence INDIVIDUEL est caractérisé par la couleur ORANGE. C’est la raison et le mérite individuel qui priment.

Il y a 300 ans, c’est le siècle des lumières. L’observation, la réalité, les faits, la preuve viennent remplacer les croyances et la vérité des dogmes. Le vrai / le faux remplacent le bien / le mal. La philosophie et les raisonnements alimentent le débat. L’imprimerie et l’encyclopédie permettent de répandre la connaissance en dehors de l’élite, le clergé et les puissants du niveau d’existence précédent. C’est un niveau d’existence où l’humanité fait de grandes découvertes. Le progrès technologique permet la jouissance individuelle « MAINTENANT » sans se soucier de l’impact environnemental pour les générations futures, c’est la société de consommation.

Les droits de l’Homme se substituent au droit divin. C’est l’émergence du mérite personnel, plutôt que le pouvoir issu du divin. Dans ce niveau d’existence, il y a celui qui gagne en étant le meilleur et celui qui perd. La crise existentielle provient de la prise de conscience des ressources terrestres finies qu’il faut préserver pour les générations futures et des personnes exploitées par cette société de consommation. Le bien-être collectif sera la réponse à la crise.
L’adolescent commence à avoir une pensée abstraite et raisonnée. Il est en capacité de remettre en cause une règle par le raisonnement. C’est l’art du jeu de contournement de la règle.



C’est l’avènement de la jouissance personnelle au détriment du collectif. L’adolescent peut néanmoins adhérer à un collectif si celui-ci a les mêmes idées que lui, parce que ce sera un moyen de satisfaire ses propres besoins d’émancipation. Dans le niveau d’existence ROUGE, on adhérait à un groupe fort, puissant et violent parce qu’on y trouvait un intérêt personnel. Dans ce niveau ORANGE, on adhère à un collectif pour ses idées parce qu’on y trouve un intérêt personnel.
C’est la période où l’adolescent est confronté à la compétition et au mérite souvent entretenus par les parents. Il faut être le meilleur à l’école par exemple. Il y a des gagnants et des perdants. Ce n’est pas un hasard si c’est à l’adolescence qu’on repère des cas de dépression.
Progressivement, il vient un besoin d’être reconnu pour sa différence dans un collectif bienveillant, où chacun doit avoir sa place dans la société en se comportant comme des adultes responsables.
Les niveaux d’existence de l’homo sapiens depuis -100 000 ans jusqu’à aujourd’huiLes niveaux d’existence d’un individu de sa naissance à l’âge adulte
Ce 6ème niveau d’existence COLLECTIF est caractérisé par la couleur VERTE.

Ce niveau d’existence commence à émerger il y a 150 ans. L’ensemble de l’humanité est encore loin d’avoir totalement basculé dans ce niveau d’existence qui prône la richesse du pluralisme.
Les relations sont basées sur l’empathie pour chacun dans un collectif bienveillant, le respect de la différence de l’autre pour son intégrité physique et psychique. L’écoute, le consensus, le bien-être individuel dans un collectif bienveillant priment sur la jouissance personnelle du niveau précédent.

Dans ce niveau d’existence, il ne peut pas y avoir de personnes qui restent sur le bord de la route. Emergent alors l’accompagnement psychologique et les soins palliatifs. C’est l’émergence de la relation avec la nature et du commerce équitable. On ne se satisfait plus de porter un jeans fabriqué à l’autre bout de la terre par un enfant maltraité.
La crise existentielle de ce niveau d’existence proviendra de l’immobilisme et de l’incapacité à décider inhérents à la bienveillance de la prise en compte de besoins de tous. L’Humanité ne pourra plus évoluer.
C’est le passage à l’âge adulte. Ma propre jouissance doit être au service du collectif. En échange, le collectif bienveillant veille à ma sécurité physique et psychique.
Dans ce niveau d’existence, il faut être respectueux de la planète et de ses ressources limités.

Le développement durable est une préoccupation. Il faut se sacrifier aujourd’hui par la limitation de notre consommation, pour le bien-être des générations futures « DEMAIN. » C’est la même idée que le niveau d’existence BLEU, durant lequel on se sacrifiait « MAINTENANT » pour le paradis « DEMAIN. » Sauf que l’être humain a remplacé Dieu. On est centré sur le paradis terrestre.

Après ce niveau d’existence VERT et surtout l’empilage des 6 premiers niveaux d’existence qui ne peuvent que se combattre à cause de systèmes de valeurs totalement antagonistes, Clare Graves prédit ce qu’il appelle « un saut de conscience de la fin du premier cycle d’évolution de l’homo sapiens. » Nous venons de voir que chacun des 6 niveaux d’existence résout les problèmes d’existence du niveau précédent. C’est donc que chaque niveau d’existence est bon pour l’Humanité. Néanmoins, chaque niveau d’existence crée des crises existentielles, parce que chaque système de valeurs pousse l’homo sapiens à des excès. C’est donc que « en même temps » chaque niveau est aussi mauvais que bon. D’où l’idée de ce « saut de conscience » pour « intégrer le meilleur de tous les contraires des 6 niveaux d’existence dans une tension créative » de manière à ce que l’Humanité puisse poursuivre son évolution. Ce sera l’avènement du « en même temps.« 

Avec cette alternance de niveau d’existence individuel et collectif, il est facile de programmer le niveau d’existence suivant le VERT. Le niveau d’existence à venir sera centré sur des valeurs INDIVIDUELLES et sera caractérisé par la couleur JAUNE.

Vous l’aurez compris, toute notre vie, nous sommes confrontés à l’antagonisme des valeurs INDIVIDUELLES et COLLECTIVES. Quand on ne le sait pas, nait alors un conflit intérieur. Soit l’individu est en réaction avec son collectif d’appartenance avec un besoin fort d’émancipation. Soit l’individu tente de s’intégrer dans un collectif protecteur, pour mieux en sortir un peu plus tard. Quand on connait la logique de notre évolution, nait alors la sérénité, parce qu’on repère une sorte de normalité qui nous permet de mieux vivre la gestion « en même temps » de ces antagonistes et notamment les crises existentielles que l’Humanité traverse et que chaque être humain traverse. C’est ancrage adulte.

Comprenez-vous la crise existentielle mondiale que nous traversons aujourd’hui ? Après la jouissance individuelle poussée à l’extrême que la société de consommation a permis, la prise de conscience de la pérennité de l’espèce humaine émerge, enfin. Et donc, il convient de se contraindre MAINTENANT, pour les générations futures, DEMAIN. Comprenez-vous qu’un individu dans le niveau d’existence ORANGE ne peut que s’opposer à un individu qui est dans le niveau d’existence VERTE et inversement ? Comprenez-vous que le niveau d’existence VERT provoquera lui aussi une crise existentielle ? Il n’y a aucune raison qu’il en soit autrement. On sait donc que la prise en compte des différences aboutira à l’immobilisme et à l’indécision. L’Humanité sera bloquée et n’évoluera plus, d’où un fort besoin d’émancipation individuelle, encore une fois. Logique ! La logique de ce concept de Spirale dynamique.

L’Humanité sera poussée au saut de conscience qu’impose la crise du réchauffement climatique, l’appauvrissement des ressources terrestres et peut être l’utilisation d’armes de destruction massive à cause des rivalités des 6 niveaux d’existence précédents. Il sera alors temps de prendre en même temps le meilleur de tous les contraires dans une tension créative. Sinon, on entrevoie comment s’éteindra l’espèce humaine. Tant que la crise existentielle n’est pas suffisamment profonde, ce niveau d’existence JAUNE ne peut pas encore émerger des consciences de chacun.

Si vous souhaitez mieux gérer ces conflits individuels et collectifs, le coaching est approprié pour vous aider. Contactez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s