L’erreur est source de progrès. Vous en doutez ?

Combien de personnes sont convaincues d’avoir tout raté dans leur vie ? D’être maladroit ? D’avoir deux mains gauches et 10 pouces ? Alors, à quoi bon ! Et pourtant, lorsque je fais réaliser à mes client(e)s l’exercice de « la ligne de vie » qui consiste à passer en revue les événements majeurs de leur vie, alors oui il y a « des échecs » et des erreurs mais oui il y a toujours des réussites. Après analyse, « les échecs » sont vus comme des tentatives infructueuses qualifiées d’échecs sur le coup de l’émotion. Finalement des apprentissages et une source d’expérience dont on s’est nourri pour la suite, c’est à dire pour réussir. C’est toujours une révélation !

Et puis, dans l’histoire, les erreurs sont à l’origine de très nombreuses découvertes scientifiques majeures. C’est ce qu’on appelle « les erreurs fécondes. » Fécondes dans le sens fructueuses, prolifiques, productives, des erreurs qui produisent… des réussites ! Mieux, des erreurs sans quoi les réussites n’auraient pas été possibles ! Cette prise de conscience est une étape clé du retour de la confiance en soi. Plus vous ratez, plus vous avez de chance de réussir ! C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

Coach-Semperes-Réflexion9

L’un des plus beaux exemples d’erreurs scientifiques est celui de la découverte accidentelle de la pénicilline par Alexander Flemming en 1928. Les antibiotiques étaient nés. La liste des erreurs scientifiques qui ont permis des découvertes majeures est longue la poudre à canon, les rayons X, les micro-ondes, les post-it … et même le champagne ! Thomas Edison, inventeur de génie qui a élaboré plus de 1300 brevets dans sa vie et qui cherchait à inventer la lampe à incandescence disait « j’ai trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas » , jusqu’à ce qu’il trouve, par éliminations successives. Rendez-vous compte, 10 000 erreurs, sans laisser tomber !

Coach-Semperes-Entretien

Les romains l’avaient bien compris, ne disaient-ils pas « Errare humanum est » ? Acceptez-vous votre propre erreur comme quelque chose d’humain, quelque chose de normal ? Manager, acceptez-vous de vos collaborateurs qu’ils se trompent ? Sinon, ils n’entreprendront plus. Ensuite, vous essayerez de leur demander d’être créatifs et engagés …

La peur de l’échec concoure à éviter de se mettre en danger, c’est humain. On évite de se confronter aux situations, on reste dans sa zone de confort. Mais votre cerveau est ainsi fait. C’est par itérations successives qu’il apprend, une alternance d’échecs, nombreux et finalement une réussite au final. Peut-on alors parler d’échecs ? Oui, si on ne persévère pas … Rappelez-vous le nombre de fois où vous êtes tombé de vélo en apprenant à en faire. Plus votre cerveau échoue, plus il corrige, moins il a de chance de se tromper la fois suivante. Votre cerveau procède par dichotomie, un coup trop court, un coup trop long, un coup dans le mille. C’est aussi en se confrontant à son oubli qu’il consolide sa mémoire. Pour l’amélioration de ce que vous entreprenez, l’erreur est nécessaire. Oui, l’erreur est quelque chose de normal et même de nécessaire !

Iceberg

Alors oui ! Les personnes qui ont tout raté dans leur vie sont celles qui se sont arrêtées en chemin et n’ont pas persévéré. Celles qui ont réussi sont celles qui se sont trompées de nombreuses fois. Mais ça, vous n’en savez rien ! A l’image de cet iceberg, lorsque vous voyez la réussite d’une personne vous ne voyez que la partie émergée de l’iceberg. Ses erreur, ses tentatives infructueuses, ses échecs, ses « gamelles » , appelez ça comme vous voulez, vous ne les voyez pas. C’est la partie immergée de l’iceberg, qui représente 90% de l’iceberg. Ça vous donne un ordre d’idée. Pour réussir 1 fois, il faudra sans doute essayer 10 fois. 9 fois pour apprendre et 1 fois pour gagner. Vous avez passé 5 entretiens de recrutement et vous n’avez toujours pas été embauché ? C’est normal ! Persévérez ! Plus vous faites d’entretiens, plus vous apprenez. Plus vous avez de chance de réussir l’entretien suivant et donc de donner envie de vous recruter.

Progrès

Alors oui, l’erreur est féconde. Pour retrouver la confiance en soi, c’est une étape clé ! Mon article a pour intention de vous faire prendre conscience que nous avons besoin de faire des erreurs pour s’améliorer. Et pour faire des erreurs … et bien … il faut entreprendre, c’est une lapalissade. Mais lorsqu’on a peur de faire des erreurs on n’entreprend plus. On trouve des excuses et plus rien n’avance. Comme bloqué. Pour sortir de ce blocage naturel, l’accompagnement se base sur la méthode des petits pas. Un petit pas sans danger, puis un autre pour reprendre confiance, jusqu’à la tentative grandeur nature.

Alors oui ! Tentez, essayez, trompez-vous sans relâche. Comme on dit « ça va l’faire ! » Et si vous avez perdu la force de poursuivre, si vous êtes dans la peur de l’échec, dans l’émotionnel pur et vous ne pouvez plus analyser votre situation de manière raisonnée, le coaching professionnel est, entre autres, fait pour ça. Vous aider à avancer prudemment et y voir de nouveau clair. Alors, contactez-moi.

Pour finir, rappelez-vous de la citation de Nelson Mandela qui a passé plus de 29 ans en prison ! Imaginez un instant ce que cela représente, plus de 29 ans sous les barreaux des prisons de l’apartheid … et il disait « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ! » L’erreur est féconde et source de progrès ! Ça ne dépend que d’une seule personne ! Vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s