C’est quoi une dream team ?

C’est quoi une dream team ? Avez-vous déjà rencontré une équipe de rêve ? Mieux, en avez-vous fait partie ? Dans ce cas, à vos commentaires ! Faites-nous rêver… en partageant votre vécu, ce que vous avez appris d’elle et de vous, ce qui a été possible, ce qu’elle a changé autour de vous etc. Alors abordons ce « travail d’équipe. » … Travail d’équipe ou plaisir d’équipe ? Comment en arriver à une équipe de rêve ? Quels sont les ingrédients ? Quelle est dont cette baguette magique et ce magicien qui transforment une citrouille en carrosse en or massif ? Y aurait-il une fin aux douze coups de minuit où le carrosse redeviendrait citrouille ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

photo of people holding each other s hands
Photo de fauxels sur Pexels.com

Il y a 5 stades du processus d’évolution d’une équipe. Néanmoins, il est possible que l’équipe stagne à un niveau sans même jamais franchir le stade suivant.

1- Le niveau de latence. C’est une somme d’individualités, il n’y a aucune cohésion.

 2- Le niveau d’appartenance. Chaque membre a maintenant le sentiment d’appartenance à un groupe protecteur. Néanmoins, l’efficacité n’est pas présente.

3- Le niveau équipe. C’est une communauté d’objectifs et de pratiques. L’équipe sait où elle doit aller.

4- Le niveau d’action. C’est le niveau de coopération, développée entre les membres, qui aboutit à des actions collectives cohérentes vers l’objectif.

5- Le niveau d’intelligence collective. C’est le niveau d’excellence. C’est à ce stade qu’on parle de dream team, l’équipe de rêve. Mais c’est quoi au juste ?

Dans ce dernier niveau d’excellence, le résultat ne résulte pas d’une somme de contributions, mais d’une multiplication. C’est assez simple à comprendre. Si vous faîtes la somme de plusieurs contributions au top avec une seule défaillante, vous obtenez 1+1+1+1+0+1+1+1+1+1=9. 9 sur 10, c’est déjà pas mal ! Mais c’est encore très très loin de l’excellence. On ne peut pas accéder à l’excellence si une contribution n’est pas au top ! 1x1x1x1x0x1x1x1x1x1=0. Conviendrait-il alors que TOUTES les contributions soient au top pour aboutir à une équipe de rêve ? Serait-ce possible ? Ou plutôt faudrait-il que les contributions soient complémentaires ? Dans le sens où, l’une vient au secours de l’autre dans un ensemble cohérent, sans compétition, dans un esprit de réciprocité et dans un but commun. Mais comment est-ce possible ? Si jamais c’est de la magie, le magicien est un intégrateur de talents. La baguette magique est son talent d’intégrateur.

blur bokeh bright burnt
Photo de tyrone Fernandez sur Pexels.com

Celle ou celui qui constitue l’équipe doit avoir ce talent d’intégrateur en débutant par l’examen approfondi de ce dont il a besoin au service de son projet. Ensuite, le choix des membres de l’équipe devra se baser sur les talents respectifs et complémentaires et sur des valeurs compatibles entre elles. Les membres de l’équipe devront aussi adhérer aux valeurs de l’entité, comme des fondations vitales à la tenue de l’édifice en construction. Ensuite, l’intégrateur doit faire émerger un objectif commun et partagé qui fait pleinement sens à chacun des membres, sans exception. Une fois le cap fixé, l’intégrateur doit laisser s’exprimer les talents et le plaisir de leur mise en application. On n’est plus sur le manque d’un collaborateur, mais sur ce qu’il apporte d’excellent au service de l’objectif. On ne prend que le meilleur de chacun en même temps. L’intégrateur s’assure juste de la cohérence et de la coopération mises en oeuvre dans l’action collective visant à atteindre l’objectif commun. La célébration répétée de cette cohérence et cette collaboration fait naître non plus le plaisir individuel d’exercice de son talent propre, mais le plaisir collectif d’exercice du talent de l’équipe qui a du sens pour sa contribution au monde. Le stade ultime du plaisir d’atteindre en commun l’objectif est la raison d’être de chacun des membres. Au dernier niveau d’intelligence collective, l’intégrateur n’a plus d’action à réaliser à proprement parler. C’est l’équipe elle-même qui pense, communique et agit.

L’intégrateur devra réunir au même endroit et en même temps :

  • Des talents individuels reconnus, complémentaires mais pas antagonistes. C’est le MOI. J’ai parlé de talents, plus que de capacités ou de compétences. Le talent est « une aptitude innée, donc naturelle, facile et sans effort, qui est exercée avec plaisir, dans laquelle on excelle et qui provoque la gratitude des autres, voir même l’admiration. » 
  • Un sentiment d’appartenance à un groupe que l’intégrateur doit faire naître et entretenir. C’est le NOUS.
  • Un objectif qui fait sens à chacun des membres. Chaque membre apporte sa contribution spécifique au client de l’équipe. C’est le ÇA.
  • Pour un résultat collectif qui apporte une plus value au monde en s’y insérant de manière cohérente. C’est le EUX.

Vision intégrale

close up photography of a pumpkin
Photo de Miguel Á. Padriñán sur Pexels.com

Difficile d’arriver à ce stade ? Oui ! Je dirais même que c’est impossible d’y rester éternellement, un peu comme un alignement de planètes, le temps d’une opportunité où toutes les forces convergent en même temps dans le même sens, celui de l’objectif commun. Pour ma part, je n’ai vraiment pris conscience d’appartenir à une équipe de rêve que lorsque le patron nous l’a fait remarquer. Et ça a duré 4 ans. 4 ans sur une carrière, c’est court. Puis, les 12 coups de minuits ont sonné. Le carrosse en or massif s’est retransformé en citrouille. Il aura fallu qu’un membre de l’équipe parte. C’est la vie. L’excellence est fragile, mais c’est possible de la toucher du doigt. Et quand ça arrive … quel pied !

A vos commentaires … merci !

photo of people leaning on wooden table
Photo de fauxels sur Pexels.com

2 commentaires sur “C’est quoi une dream team ?

  1. Je crois avoir vécu cela moi aussi pendant 4 ans dans la période 2001 2005 à la centrale de dampierre, alors en surveillance renforcée et en plan rigueur exploitation, sous la menace d’une fermeture décidée par l’ASN. Réputée pour être une des plus mauvaises du parc, l’esprit de corps qui a animé tous les agents du plus haut niveau au plus bas , en a fait , en 4 ans la référence en terme de maîtrise des arrêts de tranche (avec des records jamais battus à ce jour : asr 23 j, rgv + condenseur 85j, meilleure dosimetrie RGV , etc
    … l’alchimie, c’était : compétences, motivation, plaisir de travailler ensemble

    J'aime

    • Merci pour votre commentaire. Je suis heureux pour vous de l’avoir aussi vécu. Là aussi, cette équipe de rêve s’est révélée à partir d’un contexte singulier qui (l’équipe et le contexte) n’ont duré qu’un temps. Et quels résultats ! Que mon expérience professionnelle, dans ce domaine là, me permet de mesurer. Bravo ! C’est une alchimie oui, mais, comme je le dis dans l’article, il y a toujours un magicien intégrateur, ou un alchimiste pour reprendre votre commentaire.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s