L’amour ne doit pas être une récompense mais un moteur

woman and child sitting on fur covered bed
Photo de Daria Shevtsova sur Pexels.com

L’amour ne doit pas être une récompense, mais un moteur ! Qu’en pensez-vous ? Que faisons-nous avec nos enfants ? Ont-ils droit à un câlin même s’ils font des bêtises ou juste lorsqu’ils ont fait quelque chose de bien ? Une preuve d’amour en toutes circonstances, est-ce possible ? Dans le cadre de notre éducation, du jugement du bien ou du mal, de la récompense ou de la sanction, serait-ce difficile une preuve d’amour en toute circonstance ? Et ça servirait à quoi, de témoigner de l’amour ou a minima de l’empathie, en toutes circonstances ? C’est quoi d’ailleurs l’empathie ? De la compassion ? Ou tout autre chose ? Et qu’est-ce que ça procure ? Et si je n’en fais pas preuve, qu’est-ce qu’il se passe chez l’autre ? Pour faire preuve d’amour, n’y aurait-il QUE le câlin ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

pexels-photo-783941.jpeg
Photo de mohamed Abdelgaffar sur Pexels.com

A chaque émotion, quelle qu’elle soit, la tristesse, la peur, la colère et même la joie, il y a un point commun. C’est l’expression d’un besoin à satisfaire. A chaque émotion un besoin spécifique, à la peur le besoin de protection, à la colère un besoin de respect et d’être compris, à la tristesse un besoin de réconfort, à la joie un besoin de partage avec les autres. Mais il y a un besoin commun à chaque expression d’émotion, le besoin de « verbaliser » pour exprimer ce qui est en nous et qui doit sortir. Le destinataire de cette verbalisation sera plus ou moins réceptif. Plus ou moins … empathique, dans le sens de comprendre ce qui a donné naissance à l’émotion qui s’exprime. Et pour comprendre, il faut laisser de coté le jugement hâtif et les a priori pour être dans les conditions favorables à l’accueil de cette expression, cette verbalisation. Comprendre ce qui a conduit à l’expression de l’émotion de l’autre ne veut pas dire cautionner, valider et être d’accord. C’est juste comprendre ce que cela représente pour l’autre en l’absence de ses propres représentations. Accueillir et écouter pour comprendre, c’est une preuve d’amour ! Lorsque votre enfant EX-prime une émotion, savez-vous l’accueillir ? La laissez-vous s’EX-primer ? Ou souhaiteriez-vous plutôt « canaliser » son émotion ? La faire rentrer dans un moule, votre moule ?

pexels-photo-1250452.jpeg
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas sur Pexels.com

En toutes circonstances, l’accueil et l’écoute calment les émotions. On aide ainsi le cerveau de l’autre à d’abord exprimer son émotion, « vider le sac » en quelque sorte. Rappelez-vous de cela « ex-pression » de son émotion, c’est littéralement « sortir – la pression » que l’émotion a fait monter à l’intérieur et gonfler le ballon de baudruche. Une fois cette pression sortie, évacuée, la preuve d’amour sert le cerveau de l’autre à retrouver la sérénité nécessaire à un raisonnement analytique pour un temps perdu. Comme voulez-vous raisonner dans votre cerveau néo-cortex, celui qui raisonne, s’il y a tumulte dans votre cerveau limbique, le siège des émotions, ou s’il y a du stress dans votre cerveau reptilien, le cerveau le plus archaïque ? Lorsque l’autre aura fait le vide de cette pression, il sera alors en capacité de raisonner et c’est à ce moment qu’on pourra partager nos différents points de vue.

person wears multicolored blazer
Photo de Lukas sur Pexels.com

L’aide est une preuve d’amour. La preuve d’amour est une aide, aussi. C’est en ça, qu’en toutes circonstances, une preuve d’amour, un témoignage d’affection est un moteur pour l’autre. Plus on en use, plus l’autre se trouve en capacité d’évoluer, parce qu’on aide son cerveau à trouver les ressources. Dans tous les domaines, c’est en créant les conditions qu’on donne la chance à l’autre de se surpasser.

Une preuve d’amour serait-être culturellement difficile à témoigner ? Oui, parce que cela ne se fait pas ! C’est ça ? Y aurait-il de la pudeur ? Sans doute. Eh oui, comme disait les grecs « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux. » C’est à dire qu’il faut d’abord être OK avec soi, se faire à soi des preuves d’amour pour être OK avec les autres, leur témoigner de l’amour. Être auto-empathique avec soi, bien se comprendre, avant d’être disponible aux autres et leur témoigner de l’empathie, c’est à dire les comprendre, sans forcément être d’accord. Et pour cela, le développement personnel est une aide précieuse, pour être OK avec soi, créant ainsi les conditions favorables pour être OK avec les autres. Si vous souhaitez commencer par votre développement personnel pour vous ouvrir aux autres, contactez-moi.

Entre nous … ça marche aussi pour soi-même … Si vous vous témoignez une preuve d’amour, une compréhension, une auto empathie sur vous-même, vous allez vous aider dans ce que vous entreprenez. Pensez-y ! L’image de soi améliore grandement l’estime de soi qui elle-même améliore grandement la confiance en soi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s