Je crois toujours au Père Noël !

Avant toute chose, je vous souhaite un joyeux Noël avec vos proches ! C’est un moment important qu’il convient de savourer pour célébrer votre joie avec ceux qui sont importants pour vous, faire le plein de moments de plaisir pour vous constituer des croyances aidantes et repartir après les fêtes.

Et vous, vous avez fait votre lettre au père Noël ? Moi oui ! Je lui ai demandé plus de clients 🙂 Mais au fait, existe-t-il bel et bien le Père Noël ? En tout cas, moi j’y crois ! C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

pexels-photo-247891.jpeg
Photo de Pixabay sur Pexels.com

On entend parfois « Eh oh ! Moi, je ne crois plus au Père Noël, hein ! Faut pas m’la faire ! » Oui bien sûr, le Père Noël n’existe pas. Du moins, tel qu’on nous l’a décrit et qu’on l’avait perçu avec nos yeux d’enfant. Ne plus croire au Père Noël, ça reviendrait à quoi ? Se dire qu’il n’y a plus de part aux rêves ? A ses désirs ? Finalement, maintenant que je suis adulte, les parents ne sont plus là pour me faire descendre du ciel celui qui satisferait mes besoins ? Finalement, je me retrouve tout seul ? Alors pourquoi fait-on croire au Père Noël ? Suivant comment les enfants apprennent que le Père Noël n’existe pas, que ressentent-ils ? Au contact de la dure réalité de la vie, cela contribuerait-il à me fixer des limites à ce que j’entreprends ? Y aurait-il une troisième voie au choix binaire du Père Noël qui existe ou qui n’existe pas ? Comme la dialogique le propose, le Père Noël n’existe pas, mais il existe bel et bien… Mais où existerait-il alors ?

pexels-photo-688013.jpeg
Photo de rawpixel.com sur Pexels.com

Dans leur tout jeune âge, les enfants sont dans un niveau d’existence où l’imaginaire et le rêve ont toute leur place, c’est le niveau d’existence VIOLET de la Spirale Dynamique de Clare Graves. Ils croient au chef de tribu, les parents, les cadeaux tombent du ciel, comme par enchantement grâce à un Père Noël bienveillant. Croire au Père Noël, c’est croire à la magie. C’est croire aux rêves qui deviennent réalité. C’est croire que tout est possible. C’est croire en une étoile, sa bonne étoile. N’a-t-on pas les yeux tournés vers le ciel étoilé, le soir du 24 décembre en attendant le Père Noël ? Regardez votre enfant lorsqu’il y croit avec ses yeux émerveillés à l’idée de voir ses désirs, ses envies, ses besoins prendre forme. (Lire mon article sur la différence entre envie, désir et besoin)

Puis arrive le moment où, la réalité éclate au grand jour, le Père Noël n’existe pas ! Etait-ce un « mensonge » des parents ? Mal accompagné, l’atterrissage des étoiles sur la terre ferme est brutal. Certains diront « oui, ce fût un mensonge » et dans ce cas, on le vit mal. Prenons le postulat selon lequel ce serait un mensonge des parents. Et si c’était un « beau mensonge » ? Celui qui donne envie de croire que ce que je voudrais vraiment, je pourrais l’avoir en respectant un certain nombre de règles, l’apprentissage de la vie en quelque sorte. Certains diront, « c’est nous faire rentrer dans un moule » . Oui, mais vous en conviendrez, la vie est faite de beaucoup de règles qu’il convient néanmoins de respecter si on souhaite s’intégrer dans la société bien sûr. Si c’était un passage en douceur du rêve à la réalité de la vie ?

Et si ne plus croire au Père Noël revenait à ne plus avoir de rêves, de désirs, d’objectifs, parce que c’est la dure loi de la réalité, quelles en seraient les conséquences ? Il serait alors difficile d’entreprendre donc d’avoir des réussites, non ? Eh bien, je vais vous faire une confidence, moi, j’y crois au Père Noël ! Parce que j’ai besoin d’y croire ! Mais je crois à MON Père Noël à moi ! Je crois en celui qui me fait vivre en conservant un cerveau d’enfant, sans regret du passé et sans peur de l’avenir (Lire mon article sur le sujet).

Le Père Noël existe toujours dans ma tête et toujours à mes yeux pour que vivent mes rêves. Et comme le Père Noël incarne la bienveillance, encore aujourd’hui, j’ai cette petite voix dans ma tête qui écoute mes rêves, mes envies, mes désirs, mes besoins avec une écoute bienveillante. Ma voix intérieure me montre ma voie. En imaginant les cadeaux de la vie, cette voix me fait vivre mes objectifs comme s’ils étaient atteints en éprouvant les bienfaits de la satisfaction de mes besoins. J’y trouve donc ma motivation, c’est à dire un besoin qui identifie un manque et un objectif qui fait non seulement sens à mes yeux mais qui va combler ce manque. Comme elle me fait croire que tout est possible, les limites sont ainsi repoussées. Je passe du « je veux » à « je peux » (Lire mon article sur le pouvoir de l’autosuggestion consciente). Et c’est là toute la différence !

balls bow boxes candle
Photo de PhotoMIX Ltd. sur Pexels.com

Et si cette année, vous demandiez un Père Noël comme cadeau de Noël ! Une petite voie intérieure qui vous permettrait de voir la vie différemment. Un coach n’est pas un Père Noël, bien entendu, mais il peut vous aider à entendre cette voix intérieure qui vous dit que ce que vous voulez vraiment est possible. Si vous ne connaissez pas le coaching, venez le découvrir à la pépinière d’entreprises de Saint Aubin de Blaye soit en entretien, le premier est gratuit et n’engage à rien, soit en atelier. Contactez-moi.

Si le coeur vous en dit, laissez un commentaire avec votre liste envoyée à votre père Noël. On ne sait jamais, des fois qu’il consulterait ces pages …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s