L’innovation, ça tient à quoi ?

Il est des personnes qui innovent. Sans cesse dans un esprit créatif, pas forcément dans le domaine artistique, quel que soit le domaine, elles innovent. Ça tient à quoi ? L’innovation serait-elle un don ? Un don que nous aurait donné le hasard, Dieu, la providence, la baguette magique d’une fée sur notre berceau ? Appelez-le comme vous voulez. Finalement, quelque chose que j’aurais ou pas définitivement ? J’ai la conviction que oui et non à la fois. Oui, certains ont un don créatif plus prononcé que les autres. Mais si rien ne les anime, alors ce don ne se révèlera pas. Chez ceux qui n’auraient pas ce don au départ, parce qu’ils sont animés par quelque chose, ils vont alors développer cet aspect créatif à la base de l’innovation. Alors c’est quoi ce petit quelque chose qui aboutirait à l’innovation ? Qui la nourrirait, qui l’entretiendrait même. Et si je prends cette notion à l’envers, les entités ou les entreprises qui font la promotion de l’innovation chez leurs collaborateurs, que cherchent-elles à entretenir ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

Pour traiter de l’innovation, je vais utiliser une citation de Steve Jobs « Si l’on considère l’innovation, c’est une situation qu’on choisit parce qu’on a une passion brûlante pour quelque chose. » Une passion brûlante ! La passion, c’est un état affectif et intellectuel qui domine sa vie affective, intellectuelle et mentale. En quelque sorte, « une flamme qui brûle en dedans et qui prend toute la place de sa vie » ! Une envie irrésistible, une obsession de recherche de plaisir, une sorte de quête de récompense qui anime au plus haut point et qui relègue tout le reste au futile. Tout l’esprit est mobilisé pour cette passion.

Photo de bruce mars sur Pexels.com

Dans cet état d’esprit, savez-vous que le cerveau déclenche un mécanisme appelé « système de récompense » en sécrétant un neurotransmetteur spécifique ? La dopamine ! Comme son nom le laisse entrevoir, ce neurotransmetteur est substance dopante ; mais c’est un dopant naturel ! En favorisant le passage des informations dans les synapses entre les neurones, la présence de dopamine améliore grandement les capacités cognitives. Comme par enchantement, le cerveau se met alors à mieux fonctionner. Vous créez. Vous trouvez des solutions innovantes ! Ça y est ! Je la tiens la solution ! Si je me mets en quête d’aller chercher un objectif, nourrir en moi quelque chose qui est important pour moi alors, naturellement, mon cerveau va m’aider même si la fée a oublié de poser sa baguette magique sur mon berceau. La capacité à innover est donc donnée à tous, à partir du moment où on se met dans un état d’esprit de nourrir ce qui est important pour soi. Comme disait Steve Jobs, c’est une situation qu’on choisit. Il y a une intentionnalité. Cela ne vient pas tout seul.

Photo by bruce mars on Pexels.com

Néanmoins, pour que l’innovation perdure, il convient d’entretenir les conditions favorables par un état d’esprit de quête de la récompense. On alimente l’état d’esprit par l’entretien d’émotions positives répétées, célébrées intentionnellement. Cette passion brûlante, c’est un peu comme un feu de cheminée. Il est parfois nécessaire de réagencer les bûches pour que le feu ne s’éteigne pas et reprenne. C’est ce que vous vivez en processus de coaching. Sans cesse, le coach alimente le foyer de la motivation, par activation intentionnelle d’émotions positives. Et comme le coaché ressent que cela fonctionne, il y prend goût, ça devient naturel. Au fur et à mesure du processus, jusqu’à devenir autonome, le coaché active lui-même cette motivation qui alimente l’innovation. C’est ce que j’appelle se faire « une auto-injection de dopamine » ce dopant naturel que nous avons tous et qu’il convient d’utiliser sans modération.

Photo de rawpixel.com sur Pexels.com

Il existe aussi des entreprises qui font la promotion de l’innovation et qui l’animent même au niveau managérial. Au-delà de l’intérêt d’être innovant dans son métier pour des gains de productivité, c’est, là aussi, intentionnel. En animant l’innovation, on entretient l’émulation auprès de ses collaborateurs et on entretient leur sentiment d’être utile au progrès continu. On entretien alors la passion pour son métier. La passion alimente l’innovation. L’innovation alimente la passion. C’est réversible et au fur et à mesure l’un auto-alimente l’autre. Cet état d’esprit améliore grandement aussi l’estime de soi, la valeur qu’on s’attribue. Tout cela contribue à « la confiance en soi » individuelle et collective. Pour se sentir « capable de » , il faut aussi avoir une bonne estime de soi, croire en sa valeur.

Si vous souhaitez devenir innovant dans l’atteinte de vos objectifs personnels et / ou professionnels, le coaching professionnel est là pour ça, entre autres. Contactez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s