Les 4 positions de vie, caractéristiques de l’estime de soi

Nos comportements sont, entre autres, issus d’une combinaison de l’image que nous nous faisons de nous même et de l’image que nous avons des autres. Autrement dit, ce que nous faisons est fonction de ce que nous pensons de nous même et ce que nous pensons des autres. Depuis 4000 ans, notre éducation repose sur le principe du bien ou du mal, soit l’un soit l’autre, et donc sur le principe du jugement de valeur qui va conditionner nos comportements. Lorsque j’ai construit mon identité, je me suis forgé des croyances sur moi et sur les autres. Je suis bien ou mal, les autres sont bien ou mal, c’est ce qu’Eric Berne, le père de l’analyse transactionnelle, appelle « les positions de vie. » Classer l’individu dans une case ou une autre, c’est simple (le cerveau privilégie ce qui est simple pour consommer moins d’énergie), c’est plus facile pour se construire. Vous allez me dire « Mon éducation m’a programmé comme ça. Cette vue du monde limite mon champ de vision et mon champ d’action certes, mais je n’y peux pas grand chose ! » Dans ce système éducatif et avec vos yeux d’enfant, vous avez raison ! Et si, maintenant comme adulte, on voyait les choses autrement … C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

Capture d_écran 2017-09-13 à 06.29.07

Même si sa propre construction identitaire évolue au fil du temps au gré de ses expériences personnelles, c’est entre 3 et 6 ans qu’on commence à être conscient de soi au travers de la conscience personnelle puis sociale. J’ai une vision de moi et une perception du regard des autres sur moi. Dans vision et regard, il y a évaluation par rapport à une référence, un jugement donc. Ensuite, de plus en plus confronté à des situations de plus en plus complexes, j’adapte mes comportements et je me forge ce que je suis et ce que je fais, en bien ou en mal. Puisque je me considère bien, alors, je fais. Puisque je me considère mal, alors, je ne fais pas. Comme programmé, j’obtiens toujours les mêmes résultats, bien ou mal. Et on boucle sur des croyances « J’ai tout raté dans ma vie » , « Je fais tout de travers » , « Pas la peine d’essayer, ça va foirer … » une sous-estime de soi chronique qui bloque la construction ou retour de la confiance en soi.

Le manque d’estime de soi bloque la confiance en soi. Le manque de capacité à se reconnaître de la valeur bloque la capacité à faire.

Dans la représentation issue de notre éducation et dans notre vision du monde (appelé paradigme), il y a 4 positions possibles de croyances :

  • Je crois que je suis quelqu’un de bien (+)
  • Je crois que je suis quelqu’un de nul (-)
  • Je crois que les autres sont bien (+)
  • Je crois que les autres sont nuls (-)

Il y a donc 4 combinaisons possibles :

(++) : Je suis quelqu’un de bien, les autres sont bien. La relation que j’entretiens avec les autres est saine.

(-+) : Je suis quelqu’un de nul, les autres sont bien. J’exprime un sentiment d’infériorité.

(+-) : Je suis quelqu’un de bien, les autres sont nuls. J’exprime un sentiment de supériorité, de domination, qui peut, d’ailleurs, résulter d’une réaction au sentiment d’infériorité précédent…

(–) : Je suis quelqu’un de nul, les autres sont nuls. Je suis en déprime. Ce cas ne relève pas du domaine du coaching !

Les 3 dernières positions présentent des perturbations de l’estime de soi. C’est dans la première position (++) que je vais me positionner d’égal à égal avec mon interlocuteur. J’estime avoir de la richesse, je m’accueille comme je suis et j’accueille la richesse de l’autre, je l’accueille tel qu’il est. Dans cette position a priori, je suis positionné en écoute, en compréhension et respect des différences, on est dans le partage de richesses, plutôt que la confrontation d’idées. Comment puis-je en arriver là ?

silhouette photography of people near body of water

Photo de Bithin raj sur Pexels.com

Motivation

Tout simplement en changeant d’état d’esprit. Plutôt que bien OU mal, je peux être bien ET mal en même temps. Les autres aussi peuvent être bien ET mal en même temps. Lorsque je fais réaliser en séance l’exercice de la ligne de vie, qui consiste à repasser les points clés de sa vie, c’est toujours une révélation. « Ah… c’est pour ça que je fais ça comme ça … » On passe du jugement du mal à la compréhension du pourquoi j’en suis arrivé là. A être ce que je suis devenu. A faire ce que je fais. Ce bien et ce mal en même temps, c’est MOI. Et puis, c’est comme ça ! Cet état d’esprit ouvre un champ des possibles. En accueillant ce que je suis, je m’autorise alors ce que je me suis interdit depuis longtemps « Être moi, dans mon intégralité. » Vous tenez la solution. Il reste à l’expérimenter. Et si ça ne marche pas, c’est pas « mal fait » , c’est à recommencer. 

Je suis quelqu’un de bien et les autres sont bien, c’est dans cet état d’esprit que le coach accompagne son client. Sur la base de la confiance qu’il met dans son client, il noue ainsi une relation saine qui contribue à créer les conditions favorables pour que le client puisse faire son travail sur lui-même et retrouver la confiance en lui qu’il aurait perdue. C’est souvent par la reconstruction de l’estime de soi, qu’on retrouve la confiance en soi ! C’est parce que je m’évalue comme quelqu’un de valeur que je vais me sentir capable d’entreprendre. 

Et vous, coaché, si vous vous positionniez en (++) ! Même si les autres sont dans un autre positionnement vis-à-vis de vous, vous allez influencer la relation avec les autres. Petit à petit, votre interlocuteur se positionnera aussi en (++), gagnant / gagnant ! Et s’il ne le fait pas ? Et bien … vous serez en accord avec vous-même, c’est déjà ça !

Le travail sur l’estime de soi est un bon début pour retrouver la confiance en soi. Pour croire en ses capacités, il faut commencer par croire en sa valeur. Alors, ça vous dirait d’ouvrir ce champ des possibles ? Contactez-moi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s