Comme un besoin de reconnaissance insatisfait

pexels-photo-1484211.jpeg
Photo de rawpixel.com sur Pexels.com

La pleine satisfaction de ses besoins vitaux est le chemin du bonheur. Il existe un besoin psychologique particulier, commun à tous, qu’il faut surveiller de très près, le besoin de reconnaissance. Même si vous avez tout ce qu’il vous faut (ou faudrait), un bon job, un conjoint parfait, de beaux enfants, une qualité de vie appréciable (si c’est votre idéal de vie, bien sûr !), lorsque votre besoin de reconnaissance n’est pas satisfait, vous allez d’abord prendre sur vous. Puis vous allez vous interroger sur le pourquoi on ne reconnait pas ce que vous faites. Vous allez vous mettre la pression, en faire de plus en plus pour obtenir cette reconnaissance qui ne vient pas pour satisfaire ce besoin vital. Au travail, vous allez tout droit au burn out. Dans la vie en général, tout droit à la dépression. Une fois arrivé à ces extrémités, vous ne ferez plus rien par épuisement et dépit. Il vaut mieux prévenir que guérir. Il est donc important de s’y arrêter quelques minutes, pour bien comprendre le mécanisme. C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

pexels-photo-928199.jpeg
Photo de Lukas sur Pexels.com

Tout d’abord de qui devrait venir cette reconnaissance ? Ou plutôt, de qui l’attendez-vous ? Pour que la reconnaissance que vous attendez soit appréciée et satisfasse votre besoin, elle doit venir de personnes qui sont importantes à vos yeux et qui comptent pour vous. C’est à partir de cela que la reconnaissance aura de la valeur. Par exemple, de votre conjoint, il s’agira de reconnaissance affective. De votre manager, il s’agira de reconnaissance hiérarchique. De vos pairs, il s’agira de reconnaissance d’appartenance à un groupe protecteur. Peu importe le type de reconnaissance, grâce à elle, vous allez pouvoir vous « coller » une étiquette, comme vous mettre dans une case, « conjoint, collaborateur, pair apprécié de ceux qui comptent pour moi. » En réalité, ce besoin vital est d’obtenir une bonne perception du regard des autres qui contribuera à alimenter l’estime de soi. La valeur que vous attribueront les autres améliorera votre propre image. La confiance en soi provient de ce que je suis capable de faire, le verbe « FAIRE », alors que l’estime de soi est en rapport avec le verbe « ÊTRE » donc ce que je suis. Avoir de la valeur aux yeux des autres, c’est exister aux yeux des autres. Cela donne un sens à mon existence. Il est alors facile de comprendre qu’un manque de reconnaissance aboutit systématiquement à une question existentielle. A quoi bon continuer à exister si aux yeux des autres, je n’ai plus aucune valeur ?

Attention néanmoins, à la manière de reconnaître. Si vous avez senti un manque de reconnaissance chez votre conjoint, votre collaborateur, un pair qui se sent à l’écart et que vous jugez bon de dire un mot gentil, souligner quelque chose de bien, il faut que la reconnaissance sonne juste. Une reconnaissance sur-jouée, exagérée ou inopportune serait alors dévastatrice.

pexels-photo-1257099.jpeg
Photo de Daria Shevtsova sur Pexels.com

Ce mécanisme provient de notre éducation. Tout jeune enfant, on vit au travers des yeux de ses parents, puis de sa famille, puis de ses professeurs, puis de ses amis, collègues et pairs. Et comme notre éducation est basée sur le bien / le mal, le jugement donc, elle est aussi basée sur la récompense / la sanction. Il est alors naturel d’avoir ce besoin de reconnaissance comme une récompense pour savoir si je suis du bon coté du bien, le bien des autres ! Sans cette reconnaissance, je suis en manque de repères. Je perds vite l’équilibre, il est alors difficile d’avancer sereinement. Lorsqu’on risque de perdre l’équilibre, on ne bouge plus, c’est le début du repli sur soi vers sa zone de confort avec des comportements instinctifs de défense.

Réflexion-Croyances

« Mais si cette reconnaissance ne vient pas, je fais comment ? » Serait-ce uniquement la faute des autres ? Ce serait le début de la recherche de boucs émissaires, les autres. Ce serait la consolidation de croyances limitantes et de stratégies cognitives qui les renforceraient. Un proverbe dit « on ne récolte que ce que l’on sème. » Si vous voulez être aimé pour ce que vous faites, commencer par semer de l’amour chez les autres. Avant d’être des homo sapiens, nous sommes des animaux. A une attitude agressive, on réagit naturellement de manière agressive. A une attitude bienveillante, on adapte naturellement une même attitude. Semez la reconnaissance auprès de ceux qui comptent pour vous, vous n’attendrez pas longtemps pour récolter d’eux une moisson de reconnaissance. Effet garanti ! Essayez, que risquez vous si vous faites le bien auprès des autres ?

Equilibre

Par contre, imaginez ne vivre que pour et par la reconnaissance des autres. Vous ne seriez alors reconnu qu’au travers de ce qui est bien pour les autres, pas sur ce qui est bien pour vous. Vous ne seriez dépendant des autres et donc vous ne serez jamais vous-même. Il existe une reconnaissance qui ne demande rien aux autres mais qui fait le plus grand bien. C’est votre propre reconnaissance. N’oubliez pas de vous reconnaître ! C’est le sentiment d’avoir fait quelque chose de bien, pas forcément bien pour les autres mais bien pour vous. Celle-ci fait référence à votre idéal, votre référence ou tout simplement parce que ce fût difficile sans que les autres ne le voient. Et ça fait tout simplement du bien de reconnaître soi-même d’y être arrivé. C’est un complément de la reconnaissance des autres, mais cette auto-reconnaissance est essentielle.

Il arrive alors un moment où, même si je n’ai pas la reconnaissance des autres comme je l’espère, ma propre reconnaissance devient la priorité, parce que j’ai trouvé le chemin de mon équilibre. Les autres peuvent toujours essayer de me déstabiliser, j’ai la capacité à surmonter une altération de mon environnement, ça s’appelle la résilience.

Si vous exprimez le besoin de réaliser ce cheminement vers votre équilibre passant par la reconnaissance des autres et de vous-même, contactez-moi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s