La confiance en vous, c’est quoi ?

Avant d’aborder la confiance en vous, intéressons-nous à l’idée d’avoir confiance en quelqu’un. C’est lui confier quelque chose qui vous est précieux. Cela peut être, votre cœur, votre amitié, un bien cher à vos yeux. Vous pouvez lui confier avec confiance parce que vous savez, parfois sans réelle objectivité, que vous allez partager ce bien, qu’il en prendra soin, qu’il peut même vous le rendre, que vous pourrez bâtir quelque chose à partir de ce partage. Vous allez éprouver de la joie, un sentiment durable de bien être. Vous croyez en l’autre avec lequel vous avez des projets, sans limite. Même si les autres ne le savent pas, vous et le dépositaire de votre confiance le savez et c’est bien ça le principal.

Donner sa confiance à quelqu’un comporte aussi un risque. Le risque que le dépositaire de votre confiance ne soit pas à la hauteur de vos attentes ou pire qu’il vous trahisse. S’en suit alors du dégoût, de la colère, en sentiment durable de trahison. Vous ne croyez plus en ce bien précieux que vous aviez confié, l’amour, l’amitié. Vous vous fixez alors des limites, on ne vous y prendra plus !

Confiance

Vous faire confiance, c’est aussi partager un bien précieux, qui vous est cher… vous !

 

 

Il se peut que vous ne soyez pas à la hauteur de votre propre confiance, c’est à dire de vous décevoir. Cela nous est tous arrivé d’avoir été déçu de son résultat très en deçà de ce qu’on espérait ou trahi par son comportement non conforme à nos valeurs, résultant d’un défaut révélé aux autres et que l’on regrette. Ces situations provoquent des émotions fortes et vives de dégoût de vous-même, de colère qui progressivement renforcent le sentiment de défiance vis à vis de vous. Puis face à une situation analogue, la peur d’entreprendre à nouveau vous envahit. Vous vous fixez alors des limites. Ça y est, la perte de confiance en vous s’est installée. Vous iriez même jusqu’à vous auto-saboter, pour renforcer votre croyance d’être « bon à rien ».

Si vous avez été déçu de votre résultat, c’est que l’objectif était trop haut à atteindre par rapport aux ressources que vous pouviez mettre, ou que le délai était trop court. Si votre comportement a trahi un défaut, ce dernier n’était pas maîtrisé, voir même connu ou assumé de vous. On introduit ainsi la notion de connaissance de soi, incontournable avant de se faire confiance. Si vous connaissiez bien vos capacités, vous ne vous auriez jamais fixé un tel objectif. Si vous avez réagi de la sorte, la spontanéité a pris le pas sur la raison, votre propre maîtrise.

Pour avoir confiance en vous, il faut alors d’abord éprouver de la joie par exemple, d’avoir su ne pas s’emporter dans une situation conflictuelle, d’avoir su faire quelque chose, même minime aux yeux des autres mais qui pour vous-même est important, parce que c’était difficile. Et ça, ça devient précieux pour vous, parce que rare, vous avez fait quelque chose de bien ! On ne confie quelque chose de précieux à quelqu’un que lorsque c’est une personne de confiance. Vous qui êtes le dépositaire de votre propre confiance, vous savez ce que vous avez fait, et peu importe ce que les autres pensent. Votre sentiment que vous devenez capable nait. Vous commencez à croire que d’autres objectifs sont possibles, vous avez des projets, les limites s’éloignent. Ça y est, la confiance en vous s’installe.

Les mécanismes de confiance en les autres et en vous sont identiques. Egalement, les mécanismes d’absence de confiance en soi sont aussi les mêmes que le retour de la confiance en soi, émotions, sentiments, croyances et limites. Mais pour accompagner l’enclenchement de ces mécanismes, vous avez besoin d’un professionnel de l’accompagnement, en qui vous avez … confiance !

Ce sera l’objet du prochain post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s